Karim Benzema est un homme plutôt discret, mais lorsqu’il s’exprime dans les médias, ses propos sont toujours intéressants. Leader offensif d’un Real Madrid un peu en difficulté en ce moment, surtout d’un point de vue du jeu plus que des résultats, le Français est une des valeurs sûre du groupe merengue. Et dans un long entretien accordé à El Pais hier, il s’est exprimé sur divers sujets, dont le départ de Cristiano Ronaldo qui l’a propulsé à ce rôle de numéro 1 en attaque.
« La seule chose que je peux dire, c’est que le départ de Cristiano m’a permis d’avoir un rôle différent. Il marquait 50 ou 60 buts par an quand il était là, et il fallait s’adapter à son jeu. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde et j’étais heureux à ses côtés », a ainsi expliqué l’attaquant formé à l’Olympique Lyonnais, qui s’est effectivement transformé en joueur plus tueur dans la surface suite au départ du Lusitanien vers Turin.

Marqué par l’affaire Valbuena
Et Zinedine Zidane alors ? « C’est un grand frère pour moi. En dehors du terrain, il est toujours là pour me conseiller », a répondu le natif de Bron au sujet de la belle relation qui lie les deux hommes. Et forcément, le sujet de l’affaire Valbuena est aussi revenu sur la table, puisqu’il a aussi beaucoup fait parler en Espagne. Plus que sur cette polémique précisément, c’est sur son absence en Equipe de France et notamment au Mondial 2018 qu’il a été interrogé.
« Dans une carrière il y a toujours des hauts et des bas, et ça, ça a été un point très bas. Mais tout être humain doit faire face à des défis. Les miens sont grands, mais j’ai les épaules et les capacités psychologiques pour y faire face. Je n’abandonne pas », a lancé le joueur, qui affirme « ne jamais montrer ses faiblesses, même si je les ai. Quand je vais mal, je le garde pour moi ». Face à l’Atlético dimanche après-midi, Karim Benzema signera son retour après plusieurs semaines d’absence. L’occasion de marquer le coup…