Le président de l’Union des écrivains algériens (UEA), Youcef Chagra, sera aujourd’hui, dès 11h, l’invité du Forum du quotidien El Hiwar, afin de débattre et de répondre aux nombreuses questions qui ont été soulevées suite à la polémique qui l’oppose au ministre de la Culture, M. Azzedine Mihoubi.

A cette occasion, le président de l’UEA, nous a déclaré, hier, que la rencontre avec les médias au Forum El Hiwar sera l’occasion de revenir sur les activités de l’Union et d’informer l’opinion publique sur la place qu’occupe cette structure dans la composante de l’action culturelle au niveau national, mais également au niveau international.Youcef Chagra confie, à ce propos, que «suite aux attaques que nous avons subies dernièrement et à la polémique qui a enflé dans les médias et sur les réseaux sociaux, on s’est rendus compte qu’il y a une nouvelle génération qui n’est pas informée des actions que nous menons sur le terrain. Ceci à travers nos multiples activités. Mais, Il s’agit également de clarifier le fonctionnement de notre structure, qui est un organisme indépendant présent autant au niveau national, à travers nos sections dans une quarantaine de wilayas, que dans les comités de plusieurs organisations internationales sur différents continents» Youcef Chagra, qui a été récemment personnellement ciblé par le ministre de la Culture, confie que cette rencontre avec les médias sera, aussi, l’occasion de récuser point par point «les attaques sans fondement», estimant «que la seule explication pour ce genre de dénigrements et de déclarations complétement fausses sont soit des intentions de sabotage ou des raisons liées à des intérêts personnels» Il ajoute que ce qui l’a «le plus surpris dans les déclarations du ministre de la Culture, c’est qu’il affirme que je ne vais le voir que pour des billets d’avions et que l’UEA est en complétement inactive. Comment un représentant du gouvernement avoue qu’en fait il gaspille les deniers publics. Si c’est vrai, normalement l’Etat doit sévir et ouvrir une enquête pour demander des comptes sur la gestion du budget ministériel»

Dans le sillage de cette réflexion, le président de l’UEA estime que ce genre de déclaration l’amène à conclure que «la seule explication logique à ce genre d’attaques est que Azzedine Mihoubi en fait une affaire personnelle en tant qu’ancien président de l’UEA, dont le bilan s’est soldé par des conflits internes qui ont mené au gel et au blocage de toute activité au point où la justice est arrivée à sceller le siège de l’union»

Notre interlocuteur affirme ainsi, qu’un long travail a été mené depuis qu’il a été nommé à la tête de l’union, notamment par la réouverture avec un acte de justice du siège et sa réhabilitation. A propos du budget du fonctionnement de l’UEA, Youcef Chagra explique que son «indépendance en tant qu’organisme passe par notre indépendance financière, c’est pour cela que nous avons fait des aménagements au siège notamment pour la librairie et le café et nous avons nommé un gestionnaire pour rendre ces lieux attractifs». 

Il a ajouté également, que l’Union est aussi sur des projets avec plusieurs ministères, à l’instar de ceux de l’Education, des Moudjahidine et de la Jeunesse et des Sports afin de diversifier nos partenariats et pouvoir concrétiser sur le terrain ses actions envers notamment la jeunesse. 

Au final , la rencontre d’aujourd’hui avec le président de L’UEA permettra de clarifier plusieurs points à coups de faits et de preuves concrètes, qui feront encore certainement couler beaucoup d’encre sur une polémique qui ne tarit pas en rebondissements.