La Ligue arabe a appelé dimanche la communauté internationale à «désigner les rebelles yéménites Houthis comme organisation terroriste» après les récentes attaques perpétrées par ces insurgés contre les Emirats arabes unis. «Les attaques terroristes des milices houthies sont une violation claire du droit international (…) et une véritable menace (…) contre la stabilité de l’économie mondiale», peut-on lire dans un texte adopté à l’unanimité par les représentants permanents des pays arabes à l’issue d’une réunion extraordinaire au Caire. «Nous réitérons notre solidarité totale avec les Emirats et nous soutenons toutes les mesures qu’ils prendront pour défendre leur sécurité», poursuit le texte consulté par l’AFP. Les Emirats arabes unis, membre non permanent et très actif du Conseil de sécurité de l’ONU depuis le 1er janvier avait obtenu vendredi une session spéciale à huis clos qui avait «condamné dans les termes les plus forts les attentats terroristes odieux perpétrés à Abou Dhabi». Les Houthis avaient mené lundi des attaques avec des drones et des missiles qui avaient fait trois morts en faisant exploser des camions-citernes à l’aéroport international d’Abou Dhabi et dans une zone industrielle attenante. Ils ont revendiqué l’attaque visant les Emirats, membres de la coalition militaire sous commandement saoudien qui bombarde depuis 2015 le Yémen pour soutenir les forces gouvernementales face aux Houthis. Les rebelles ont également mené de multiples attaques contre l’Arabie saoudite, mais l’attaque contre Abou Dhabi a été la première reconnue par les Emirats à l’intérieur de leurs frontières. Vendredi, les Houthis ont accusé la coalition d’avoir mené des raids sur une prison qu’ils contrôlaient dans leur fief de Saada dans le nord du pays en guerre depuis 2014. La coalition, elle, dément toute responsabilité dans cette attaque qui a fait au moins 70 morts. Le conflit au Yémen qui a tué 377.000 personnes, s’est intensifié ces dernières semaines avec une augmentation des raids de la coalition militaire et des offensives au sol des forces gouvernementales.