Au moins 26 personnes dont 21 éléments armés houthis ont été tuées depuis vendredi dans des affrontements au Yémen près du détroit stratégique de Bab al-Mandeb tandis que les forces gouvernementales avancent dans le secteur, selon des secouristes et des responsables.

L’armée tente de déloger les rebelles houthis de positions proches de Bab al-Mandeb, important passage maritime séparant la mer Rouge de l’océan Indien, dans le sud-ouest du Yémen, selon les agences. Les combats se concentrent à Dhubab, à 30 km au nord du détroit, depuis le début il y a une semaine d’une offensive des forces loyalistes soutenues par l’aviation et la marine de la coalition arabe sous commandement saoudien. L’objectif est de reprendre aux Houthis, issus de l’importante minorité zaïdite et soutenus par les partisans de l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, les zones longeant la mer Rouge sur 450 km, dont les villes de Mokha, Hodeida et Midi, près de la frontière saoudienne. Tombés lors de combats nocturnes, 12 corps de Houthis ont été évacués à l’aube samedi vers un hôpital de la ville de Hodeida, sous contrôle des rebelles, a indiqué un responsable médical, ajoutant que l’établissement avait également accueilli 23 blessés. Neuf éléments houthis ont en outre été tués dans la nuit par un raid aérien de la coalition militaire arabe sur un rassemblement de rebelles dans la zone de Zaydiya, dans la province de Hodeida, selon un responsable de la sécurité. La ville portuaire de Hodeida se situe à 200 km au nord de Dhubab, où les forces gouvernementales ont progressé face aux rebelles. Cinq soldats ont été tués dans les combats et 14 autres ont été blessés dans les combats la nuit dernière, selon un responsable médical d’un hôpital d’Aden (sud). Les forces loyales au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi soutenues par des combattants de la résistance populaire (progouvernemental), sont parvenues à entrer dans Dhubab et à s’emparer du QG local du gouvernement. Selon «le commandant» des forces de la résistance populaire, Abdelrahmane al-Mouharami, les loyalistes ont également repris aux Houthis de larges parts de la base militaire d’Al-Omeri dans les montagnes surplombant la côte. «Il y a encore des poches rebelles» dans la base, a-t-il néanmoins précisé ajoutant que les forces loyalistes avaient avancé sur les hauteurs pour pouvoir couvrir les troupes progressant le long de la côte vers la ville de Mokha. Les forces loyalistes ont repris le détroit stratégique de Bab al-Mandab en octobre 2015, mais au nord de cette zone les rebelles contrôlent encore la majeure partie de la côte sur la mer Rouge. Toutes les tentatives de résoudre le conflit par la négociation ont échoué depuis mars 2015.