Il y avait foule, hier, à la librairie du Tiers-Monde à Alger, où des lecteurs de différentes générations se sont déplacés pour la vente-dédicace du livre «Quatre nuances de France, quatre Passions d’Algérie» de l’ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt. La rencontre avec les lecteurs algériens a été organisée à l’occasion de la réédition en Algérie de l’ouvrage aux éditions Frantz-Fanon, après sa publication il y a deux ans en France aux éditions Salvator.

En marge de la vente-dédicace, l’ambassadeur de France en Algérie a d’emblée déclaré aux nombreux médias présents : «Je suis très heureux de partager ce livre avec beaucoup d’amis algériens, dans cette librairie sur la place Emir Abdelkader où le président Macron s’est rendu lors de sa visite le 6 décembre passé.» Ajoutant : «Quand j’ai écrit ce livre, il y a deux ans, je ne pensais pas me retrouver ici en tant qu’ambassadeur à Alger et je ne pensais pas signer à la fois en tant qu’auteur et en tant qu’ambassadeur. »
Réunis à l’initiative de Xavier Driencourt, le livre est co-écrit avec le journaliste Rachid Arhab, Karim Bouhassoun, jeune Franco-Algérien issu des banlieues, et Nacer Safer, ex-sans-papiers algérien en France.
Xavier Driencourt, qui avait déjà occupé les fonctions d’ambassadeur de France à Alger de 2008 à 2012, voulait à travers cet ouvrage que chacun des auteurs exprime sa vision personnelle de la France et de l’Algérie. A travers cette démarche, les quatre auteurs y livrent un récit personnel de leur histoire, de leur parcours et de leur relation intime et forte avec la France et l’Algérie abordant des sujets tels que l’immigration, l’intégration, la religion et l’islam.
A ce sujet, Xavier Driencourt a également déclaré, hier, que «tous les sujets qui sont en filigrane dans ce livre, tels que les questions d’identités, de religion et les questions d’émigration sont aujourd’hui en pleine actualité ». Précisant qu’« on le voit aujourd’hui à travers les débats en Europe, les débats en Italie et en France sur l’émigration. Je pense que quand nous avons écrit cela, il y a deux ans, finalement, nous avons anticipé un peu sur ses différents phénomènes que nous avons abordés d’une manière assez sereine et citoyenne ». L’ambassadeur de France en Algérie ajoute, à propos de ce qui l’a motivé pour l’écriture de ce livre, «comme je le dis dans le livre, c’est avant tout une démarche citoyenne. Je me suis intéressé à ses différents mouvements et phénomènes en tant qu’ancien ambassadeur de France en Algérie qui avait vu un aspect de ses questions et je me suis intéressé à un autre aspect un peu plus humain lié à la question de l’émigration en France».