Le centre des arts et de la culture du palais des Raïs –Bastion 23 abritera, à partir du samedi 21 avril et jusqu’au 28 du mois courant, deux expositions réalisées dans le cadre d’une résidence de créations qui a eu pour théâtre Alger et sa Casbah.

Ce travail sur le terrain a donné naissance à la série de photographies «Walad – Des enfants racontent La Casbah d’Alger» et à «Algeroid – Photographies de Abed Abidat». «Ils s’appellent Kwiten Djihane, Benatmane Aouis Tahar, Chayeb Khouloud, Fellahi Yasmine, Si Amer Ikram, Si Amer Lyna, Tiar Abd el Hadi et sont des enfants de la Casbah d’Alger.
Durant presque un an, ils ont participé à un atelier photo. Ainsi formés au maniement de l’appareil numérique et aux premières règles de prises de vue, ces enfants ont arpenté en long, en large et de bas en haut cette ville dans la ville qui est la leur. Ils l’ont photographiée à leur manière, avec leur propre regard. Le résultat est une exposition photographique, leur première exposition photographique», peut-on lire sur le dossier de présentation de la première exposition intitulée «Walad –Des enfants racontent La Casbah d’Alger». Quant à la seconde exposition, «Algeroid», elle est l’œuvre du photographe marseillais Abed Abidat. «Il a proposé et encadré avec l’aide de son confrère algérois Hamid Rahiche et de l’accompagnatrice Ikram Kahoul, l’atelier photo auquel ont participé les enfants de La Casbah. Lors de ses périples dans la ville d’Alger, il s’est intéressé aux habitants qu’il croisait et dont il tirait le portrait avec son appareil argentique Polaroid, mais aussi aux vues de la ville ou de ses rues, immortalisant une ambiance algéro-algéroise. Le résultat est une exposition photographique, la seconde exposition photographique», lit-on encore sur le dossier de présentation. C’est à Alger que ces deux expositions seront simultanément et pour la première fois, présentées au Bastion 23. Le vernissage est prévu ce samedi à 15h. Cette exposition «devrait ensuite trouver d’autres lieux d’accrochage à travers la ville, le pays».R. C.