Les Algériens de la diaspora ne pouvant pas se rendre aux bureaux de vote lors des législatives prochaines peuvent établir des procurations pour qu’un tiers se rende aux urnes à leur place, selon le décret exécutif n° 16-335 du 19 décembre 2016 publié dans le dernier Journal officiel. «Les électeurs résidant à l’étranger exercent leur droit de vote directement auprès de la représentation diplomatique ou consulaire auprès de laquelle ils sont inscrits. En cas d’empêchement, ils peuvent à leur demande exercer leur droit de vote par procuration, établie par acte dressé devant la représentation diplomatique du lieu de résidence du mandant qui doit jouir de ses droits électoraux et être inscrit sur la même liste électorale que celle de l’électeur mandaté », précise le décret. La période d’établissement des procurations, indique-t-il également, débute dans les quinze jours qui suivent la date de convocation du corps électoral et prend fin trois jours avant la date du scrutin. Ce texte de loi fixant les modalités de vote des Algériens résidant à l’étranger pour l’élection des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) présente d’autres facilités et dispose, par exemple, du fait que «les cartes d’électeurs qui n’ont pas pu être remises à leurs titulaires huit jours, au moins, avant la date du scrutin, sont conservées auprès des représentations diplomatiques ou consulaires pour être mises à la disposition des électeurs concernés jusqu’au jour du scrutin ».