La compagnie nationale Air Algérie a, enfin, ouvert hier la vente des billets des vols supplémentaires entre l’Algérie et la France trois semaines après l’annonce du nouveau programme de la saison estivale. Une attente qualifiée de très longue par les Algériens établis en France qui ont fait montre de leur impatience, et cette nouvelle ne peut que leur apporter du baume au cœur, sachant que beaucoup d’entre eux, si ce n’est la majorité, n’ont pu se rendre en Algérie durant la période Covid.

PAR INES DALI
«Conformément aux décisions des autorités relatives au renforcement du programme des vols internationaux, Air Algérie a le plaisir d’annoncer l’ouverture immédiate des ventes des vols supplémentaires de et vers la France», est-il écrit dans une publication d’Air Algérie sur sa page facebook. Les Algériens établis en France ont dû prendre leur mal en patience pendant trois semaines car «il est difficile de prévoir un voyage sans avoir une visibilité sur les programmes de vols précis et, surtout, sans avoir son billet en poche», nous a-t-on expliqué. Ils ajoutent qu’ils ont besoin de savoir quand ils peuvent «effectivement voyager et organiser leurs vacances» afin de pouvoir «programmer leur départ en congé avant que les billets ne soient plus disponibles» en cette période caractérisée par un trafic dense entre les deux pays.
La compagnie aérienne, rappelle-on, avait annoncé des vols supplémentaires et a pu renforcer considérablement ses vols depuis Paris, Lyon et Marseille vers Alger. Elle a, également, repris les dessertes depuis plusieurs autres aéroports internationaux algériens, à savoir ceux de Tlemcen, Sétif, Béjaïa et Annaba, où le trafic international y était suspendu depuis mars 2020, soit depuis que l’Algérie a fait face, à son tour à la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du Covid-19. En tout, Air Algérie devrait assurer près environ 185 vols hebdomadaires entre l’Algérie et la France sur un total de 390 vols prévus entre les deux pays durant la période estivale.
L’achat des billets par les candidats au voyage s’est fait non seulement attendre, mais il semble que la première journée, hier, a été caractérisée par une grande difficulté de réserver en ligne, en raison d’une très forte affluence sur le site et l’application de la compagnie aérienne. En outre, la communauté algérienne installée en France estime que les prix des billets d’avion sont toujours chers, surtout que la plupart d’entre eux viennent en Algérie «en famille», ce qui représente pour eux «des dépenses assez élevées», ont-ils expliqué.
A titre d’exemple, pour juillet prochain, un vol en aller-retour Paris CDG-Alger revient à 645 euros, Paris Orly-Béjaïa à 642 euros, Marseille-Oran à 511 euros, Toulouse-Alger à 444 euros et Montpellier-Alger à 420 euros, selon les tarifs publiés par le site visa-algerie, qui fait remarquer qu’il n’y a pas de vente promotionnelle. «Sur le site d’Air Algérie, quasiment l’ensemble des vols supplémentaires sont proposés à la vente. Il n’existe pratiquement pas de billets promotionnels pour ce premier jour du programme estival France-Algérie. Les prix des billets en aller-retour durant le mois de juillet sont en moyenne à plus de 600 euros. Selon les premiers échos qui nous parviennent d’Air Algérie, la demande sur les billets depuis la France vers l’Algérie est très forte pour ce premier jour», a ajouté la même source.

Grève aujourd’hui à l’aéroport Paris-CDG, des vols annulés
Parmi ceux qui ont eu la chance d’avoir acheté un billet avant, nombre d’entre eux vont probablement se retrouver face à un véritable problème si un vol est programmé aujourd’hui à destination d’Algérie depuis l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Ils ne pourront peut-être pas prendre l’avion, car «environ un quart des vols prévus jeudi matin» au niveau de l’aéroport Paris CDC «ont été annulés en raison d’une grève des personnels qui demande des hausses de salaire», a selon des médias, citant les Aéroports de Paris (ADP).
La direction générale de l’aviation civile (DGAC) française a demandé aux compagnies aériennes de réduire leur nombre de vols entre 07h00 et 14h00 jeudi. Air France, principale compagnie opérant sur le hub de Paris-Charles-de-Gaulle, a ainsi annoncé avoir annulé 85 vols court et moyen-courriers aujourd’hui jeudi pour répondre aux exigences de la DGAC. Si pour les vols longs courriers il est indiqué que des changements d’horaire sont prévus en précisant que «les clients concernés seront contactés directement», en revanche, rien n’est révélé pour les autres. Jusqu’à hier en fin d’après-midi, rien n’a été communiqué. n