Lors de ses réponses aux questions des députés de l’APN, le ministre de la justice a indiqué que 767 affaires liées aux crimes de vol et de contrebande de câbles électriques et téléphoniques ont été traitées en 2021 et le premier semestre 2022, soit dix-huit mois.
« Quelque 767 affaires liées aux crimes de vol et de contrebande de câbles électriques et téléphoniques et de tuyaux en plastique (PVC) utilisées dans les réseaux d’assainissement », a déclaré précisément le Garde des sceaux.
Ces crimes, a-t-il dit, « attentent à l’économie nationale et infligent au Trésor de grosses pertes » et les sanctions prévues par la loi « peuvent aller jusqu’à la prison à perpétuité dans certains cas ».