Le comédien Blaha Benziane, décédé dimanche soir à Oran, a été inhumé, lundi après la prière d’El Asr au cimetière «Sidi Lakhdar» de la ville de Sig, wilaya de Mascara, en présence des autorités locales de la wilaya et de ses collègues artistes et comédiens, ainsi que de nombreux citoyens. Le comédien Blaha Benziane est décédé, dimanche soir à l’hôpital militaire d’Oran, à l’âge de 68 ans, suite à une maladie cardiaque, a-t-on appris de ses proches. Né le 23 novembre 1953 à Oran et diplômé du théâtre, le défunt artiste s’était spécialisé dans la comédie et a fait ses débuts au cinéma et au théâtre. Il s’est distingué dans plusieurs rôles, notamment dans le film «De l’autre côté de la mer» en 1997, «Ness mlah City» 1 et 2 en 2004 et 2005, «Djemai family» en 2008, 2009 et 2011, «Boudhaou» en 2014 et «Achour El-Aacher» 1,2 et 3 en 2015, 2017 et 2021, dans lequel il campait le rôle de Nouri. Le regretté comédien a également joué le premier rôle dans le film «Ramdane fi mariken» ainsi que «Rais Korso» en 2019. La dernière pièce de théâtre dans laquelle il a participé est «Toufah» de Abdelkader Alloula. Dans une déclaration à la presse, Blaha, très populaire, a révélé qu’il avait des problèmes de santé depuis plusieurs mois, ce qui ne l’a pas empêché de participer à la troisième saison de «Achour El-Acher», un engagement qu’il devait honorer, a-t-il indiqué. La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda a déclaré, lundi depuis Laghouat, qu’»avec la disparition du comédien Blaha Benziane, l’Algérie a perdu «une sommité artistique». S’exprimant en marge de sa visite de travail qu’elle conduit à la wilaya de Laghouat, la ministre a indiqué avoir reçu avec grande affliction la triste nouvelle du décès du comédien Blaha Benziane, se disant certaine que les Algériens partagent la même émotion et reconnaissent que le défunt avait fait le bonheur des téléspectateurs algériens durant plus de 30 ans de carrière artistique entre le 4e art et le petit écran. C’est une immense perte pour l’art algérien, car le comédien avait sa place dans les cœurs des algériens. A cette douloureuse nouvelle, Mme. Bendouda a adressé ses condoléances à la famille du défunt ainsi qu’à la famille artistique. n