Après l’électronique, l’électroménager et le téléphone mobile, secteurs dans lesquels il cumule déjà une belle expérience couronnée d’un capital assez appréciable chez le consommateur, Iris met le cap sur l’industrie du pneumatique.

Le groupe dirigé par Yacine Guidoum a de nouveau jeté son dévolu sur la ville de Sétif, dans la même zone industrielle de cette wilaya, où il est allé planter les décors d’un complexe réunissant tous les attributs d’une « usine intelligente » qui a donné naissance au premier pneu algérien, commercialement baptisé Iris Tyres.


Et la mention « intelligente » n’est absolument pas usurpée dans le cas de ce pôle industriel composé de quatre bâtiments érigés sur une généreuse superficie de 5,5 hectares. Bien au contraire, tout le long d’une visite médias organisée mercredi dernier sur les lieux, la technologie de pointe est perceptible à chacune des étapes d’un process 100 % local, monté sur un partenariat étranger constitué de références en matière de fabrication de pneumatiques, entre l’Allemagne, l’Italie, la Finlande et les Etats-Unis. «Un système d’information et de gestion (MES) très développé et des logiciels ont été mis en place afin de gérer à l’instant T tout flux d’information et d’assurer une traçabilité et une fiabilité des données et des produits », explique-t-on sur les lieux.

Pneu algérien, technologie européenne
« Iris a travaillé sur un transfert de technologie d’excellence qui regorge de connaissances, compétences et de méthodes de production par des mains qualifiées 100% algériennes », insistera, de son côté, le responsable Qualité chez Iris Tyres, Amirat Boukhalfa. Autrement dit, le produit Iris est un produit fait par les Algériens en intégrant une technologie et un savoir-faire européens avec des normes mondiales.
« Le design conçu se caractérise par un meilleur confort, une haute résistance au roulement, une meilleure absorption de vibration et le niveau de bruit réduit», rassure le même responsable, avant d’ajouter que le pneu Iris est disponible depuis quelques jours sur plusieurs régions du pays et que les retours sont « très positifs ».
Côté investissement, la première usine algérienne de fabrication de pneus a bénéficié de 18 milliards de dinars pour sa première phase, apprendra-t-on auprès du DG adjoint du groupe Iris, Djamel Guidoum. Cette phase concerne une production dont la capacité est estimée à 2 millions de pneus légers, utilitaires et semi-lourds par an. Elle augmentera « considérablement » de cadence pour atteindre les 4,5 millions de pneus par an lors de la deuxième phase. Quant à la troisième phase de production, elle sera celle de l’introduction du pneu lourd avec une capacité annuelle de 400 000 unités.
Pour sa phase de démarrage, ce complexe a, selon ses responsables, permis la création de 500 emplois, dont 80 cadres, 120 agents de maîtrise et 300 agents d’exécution. Ces derniers tablent sur 1 300 emplois dans un délai de cinq ans.

Pour l’intégration de l’industrie automobile locale
Dans cette perspective de monter en cadence de la production et du renforcement des effectifs, les dirigeants de l’usine comptent sur un marché local porteur pour la seconde monte à travers les réseaux des distributeurs de pneus, grossistes, détaillants et le marché grand public, mais aussi sur des partenariats avec les usines d’assemblage automobile installées en Algérie, pour les doter de pneus de première monte. «Des négociations ont déjà été entamées et sont à un stade avancé», a appris Reporters sur place. C’est avec l’usine Renault Algérie Production que ces négociations « avancent le mieux », précisera notre source, non sans insister sur les retombées fort bénéfiques de ce type de partenariat dans le cadre de l’intégration locale, considérée comme le parent pauvre dans les projets d’industrie automobile déjà opérationnels.
Outre le marché local, Iris prévoit d’exporter une partie des pneus qu’il produira dans la capitale des Hauts-Plateaux. « Une partie de la production du complexe sera dirigée à l’exportation avec un taux de 50 % durant les cinq années à venir », précise-t-on à ce propos.
Un marché local et un autre d’exportation qui pourront compter sur les produits d’une usine qui a placé la qualité et la sécurité au centre de ses priorités, tient à préciser M. Boukhalfa. « La qualité et la sécurité sont au cœur de la réflexion et nous avons tout mis en place, plus de 320 points de contrôles pour chaque pneu. Au sein du laboratoire de recherche de développement, des tests s’effectuent au quotidien grâce à un matériel très sophistiqué et ceci dans le but de fournir un pneu conforme aux normes internationales et complètement sécurisé ». Dans ce laboratoire équipé des dernières technologies conçues au profit de l’industrie des pneus, de jeunes ingénieurs algériens s’affairent à tester la fiabilité, la sécurité et la robustesse du produit. Ces derniers travaillent aussi sur « le volet recherche et développement durables pour les futurs pneus de la marque», tient à souligner leur responsable, ajoutant que ce laboratoire, qui est une structure importante au sein du complexe, a plusieurs missions. Il citera le choix de la matière première, le contrôle des mélanges mixés et la recherche et développement de nouvelles recettes. D’où le matériel en place servant à la vérification de la conformité des caractéristiques du mélange par rapport aux standards, en effectuant toute une série de test sur tous les batch produits (master et final).
En outre, le pneu by Iris bénéficie d’installations qui permettent de le tester dans différentes conditions de roulage, à travers des essais qui portent sur l’efficacité du freinage, le bruit, la consommation de carburant, l’usure, la résistance à haute vitesse et la durabilité distance pour assurer une qualité supérieure au petit budget.
Et de petit budget, les pneus Iris proposent des prix étudiés en fonction du marché, qui démarrent à 4 000 DA pour la plus petite des dimensions proposées, nous fait-on savoir sans trop vouloir s’étaler sur ce chapitre, dans la mesure où la politique des prix n’a pas été encore définitivement dégagée, justifie-t-on. On ajoutera néanmoins qu’en termes de positionnement, «Iris est un pneu Premium » qui allie parfaitement le meilleur rapport Qualité/Prix du marché. Ce produit est disponible depuis quelques jours sur plusieurs régions du pays et les retours sont très positifs, insiste-t-on.
Nos interlocuteurs se réjouissent, par ailleurs, qu’Iris ait « passé récemment avec succès un audit portant sur le système de management de la qualité et la conformité de production qui a permis à l’usine de Sétif « d’obtenir une certification délivrée par un organisme étatique européen». De plus, le premier fabricant algérien de pneus travaille actuellement sur la base d’un système de management de qualité et de l’environnement selon l’ISO 9001 : 2015, ISO 14001 : 2015 et IATF 16949 : 2016. Cette dernière est dédiée à l’industrie automobile.
A noter, enfin, qu’Iris a déjà fait connaître la qualité de son produit à travers la participation, en juin dernier, à la foire Automechanika à Dubaï. L’entreprise prépare actuellement sa présence à la Citexpo Shangai, au mois d’août, ainsi qu’au Sema Show Las Vegas USA au mois de novembre. Ces participations seront suivies par d’autres sorties extra muros à travers lesquelles Iris espère «décrocher des contrats à l’international et de présenter le pneu 100% algérien dans des évènements incontournables », souligne le DG adjoint du groupe.