Le gouvernement allemand a abaissé mercredi à 3% ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2021, contre 4,4% précédemment escompté, en raison de la persistance de la pandémie de Covid-19. «La reprise se poursuit en 2021, mais avec moins de force», a affirmé le ministre de l’Economie Peter Altmaier, dans un rapport publié mercredi. Selon Berlin, l’économie allemande devrait retrouver son niveau d’avant-crise seulement à partir de «mi-2022». La raison de cette révision est l’impact toujours important de la pandémie de Covid-19 sur l’économie allemande, qui a connu une récession de 5% en 2020. «Il est à prévoir que l’activité économique soit encore fortement marquée par la pandémie», notamment «en début d’année», affirme le gouvernement.
Comme l’ensemble des pays européens, l’Allemagne est frappée de plein fouet depuis l’automne par la seconde vague de nouveau coronavirus qui a entraîné une prolongation des restrictions au-delà de la durée espérée. Les commerces non essentiels sont fermés depuis mi-décembre, tandis que les restaurants, bars, cafés, et lieux de loisirs et de cultures le sont depuis novembre. Ces mesures ont considérablement freiné la reprise économique entamée cet été après la première vague, et elles assombrissent les perspectives.
Jusque là, les bonnes performances de l’industrie, portée par le dynamisme du marché chinois, ont permis de limiter les dégâts, avec une stagnation attendue du PIB pour le quatrième trimestre 2020. Mais la chute d’activité dans les services et les commerces, causée par les restrictions, pourrait fortement plomber l’activité globale pendant la première partie de l’année. Selon l’institut économique DIW, l’Allemagne devrait connaître une chute de 3% de son PIB au premier trimestre 2021. Pour le gouvernement, les campagne vaccinales pourraient toutefois progressivement permettre de «lever les restrictions». «Beaucoup de secteurs devraient se remettre très rapidement après les restrictions», a affirmé Peter Altmaier. L’Allemagne a prolongé la semaine dernière ses mesures contre la pandémie jusqu’à mi février. <