L’économie du Vietnam a enregistré une croissance de 2,91% en 2020, une hausse historiquement faible mais très solide face à une économie mondiale frappée de plein fouet par la pandémie de Covid-19. Le pays d’Asie du sud-est a longtemps fait partie des économies les plus rapide d’Asie, mais 2020 correspond à la croissance la plus faible du pays depuis plus de 30 ans – elle était de 7% en 2019. Cette hausse annuelle du PIB de presque 3% pourrait être l’une des plus forte d’un monde en pleine récession, et les dirigeants du pays ont salué un «énorme succès». La croissance vietnamienne au quatrième trimestre 2020 était de 4,48%, boostant ainsi une croissance annuelle estimée à 2,91% par le Bureau général des statistiques (GSO) dans un communiqué publié dimanche. «Dans le contexte de la diffusion complexe de la pandémie de Covid-19 qui affecte négativement la situation économique et sociale, cela a été un énorme succès pour le Vietnam», a commenté le GSO. Parmi les 96 millions d’habitants, le pays n’a décompté que 1.500 cas de Covid-19 et 35 décès dus à la maladie, des chiffres faibles comparés aux autres pays du monde. Les quarantaines de masse, un traçage des contacts à grande échelle et un strict contrôle des mouvements ont permis au pays de maintenir le plus souvent ses usines ouvertes et de faire revenir rapidement les gens au travail. Les chiffres officiels publiés dimanche dépassent les prévisions du FMI, qui tablait sur une croissance annuelle de 2,4%, pour une économie mondiale qui devrait, selon les estimations du Fond monétaire international, se contracter de 4,4% en 2020. Et, pour la Banque mondiale, le Vietnam pourrait bénéficier en 2021 d’une économie encore plus favorable. «Pour la suite, les perspectives du Vietnam semblent positives, avec une croissance estime à 6,8% en 2021 pour ensuite se stabiliser autour de 6,5%», avait estimé la Banque mondiale dans un rapport récent.