Suite aux dernières mesures décidées par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi relatives à la situation des étudiants de l’Ecole Supérieure des Beaux-arts qui ont observé une grève de la faim de neuf jours, une réunion de la commission sectorielle a examiné la situation qui prévaut à l’ESBA, notamment celles relevant de l’aspect pédagogique.

Ainsi, un accord de principe concernant la signature des diplômes obtenus au sein de l’Ecole par les services du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été entériné. Les dossiers fournis doivent répondre à toutes les conditions requises en la matière, selon un communiqué du ministère de la Culture.

Les services relevant du ministère de l’Enseignement supérieur accompagneront l’administration de l’Ecole dans le processus d’intégration du Système LMD au sein du système d’enseignement de l’Ecole avec la nécessité de préciser au préalable le mode d’enseignement choisi durant l’année universitaire qui s’annonce. Il s’agit là de préciser si le système adopté concerne celui de la licence professionnelle ou celui de la licence Master professionnelle. La révision du statut de l’Ecole supérieure des Beaux-arts et son adaptation au décret 16-176 portant statut type des Ecoles supérieures à également été adopté sachant que le décret 16-176 prévoit la nécessité de la révision de la gestion interne de l’Ecole supérieure des Beaux-arts, conformément à la règlementation en vigueur dans la gestion des Ecoles supérieures. Une première victoire pour les étudiants qui attendaient du concret de la part de la tutelle.