Le Tribunal de Constantine a rendu, hier, son verdict dans le procès du journaliste Abdelkrim Zeghileche condamné à une amende de 20 000 DA dans l’affaire de la radio Sarbacane alors que la peine de six mois de prison ferme a été annulée, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).
S’agissant de l’affaire dite de l’ancien wali de Constantine, la Cour a confirmé la peine prononcée en première instance, à savoir une amende de 50 000 DA et 40 000 DA de dommages et intérêts au plaignant, souligne la même source, qui relève que le procès en appel de Zeghileche a eu lieu le 23 décembre dernier soit juste après sa sortie de prison après avoir purgé sa peine.
Le Parquet avait requis un an de prison ferme assortie d’une amende confirmant alors « la condamnation prononcée en première instance qui est de six mois de prison ferme et 50 000 DA d’amende (outrage à la personne d’Abdelaziz Bouteflika, Radio Sarbacane) », rappelle le CNLD.
Selon le même comité, poursuivi pour « atteinte à la personne d’Abdelaziz Bouteflika et ouverture de la Radio Sarbacane sans autorisation », des griefs pour lesquels il s’est retrouvé sous mandat de dépôt suite à la décision du juge d’instruction du Tribunal de Ziadia à la prison de Koudia le 23 juin dernier.
Par ailleurs, le Tribunal de Timimoune a eu la main lourde en annonçant un requis de 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA à l’encontre du détenu Yasser Kadiri. Poursuivi pour « atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitué, atteinte à l’intégrité et l’unité nationales », le sort de l’accusé sera connu le 13 janvier, selon le CNLD.
La Cour de Skikda a rendu son verdict dans le procès de Messaoud Leftissi, condamné à une amende de 50 000 DA et 20 000 DA de dommages et intérêts à la partie civile. Le Parquet avait requis 20 000 DA d’amende à l’encontre de Messaoud Leftissi lors de son procès au Tribunal de Skikda. Il était poursuivi pour « outrage à corps constitué » dans ses publications sur Facebook.
A Alger, la chambre d’accusation de la cour de Ruisseau a confirmé hier la décision du juge d’instruction du Tribunal de Bainem de prolonger le mandat de dépôt des détenus Mohamed Tadjadit, Noureddine Khimoud et Abfelhak Ben Rahmani.
Par ailleurs, plusieurs tribunaux ont décidé de renvoyer à des dates ultérieures les affaires de manifestants et autres activistes arrêtés pour diverses raisons. n