Par Bouzid Chalabi
Pregabaline, Tramadol et Trihexyphenidyle sont les premiers médicaments devant être inscrits dans la liste de médicaments à risques avérés et qui seront ainsi soumis à une prescription sur une ordonnance à trois souches (blanc, jaune, rose) comme le stipule le décret fixant le contrôle des psychotropes promulgué
le 18 mai 2021.
Cette première liste a été élaborée lors d’une réunion, tenue mercredi dernier, dans le cadre de l’application du décret exécutif fixant les modalités de contrôle des substances et médicaments ayant des propriétés psychotropes, présidée par le ministre de l’Industrie pharmaceutique Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed. C’est ce rapporte un communiqué dudit ministère rendu public. Cette même source souligne, par ailleurs, que la liste des trois psychotropes sera consacrée par arrêté conjoint du ministre chargé de l’Industrie pharmaceutique et du ministre chargé de la Santé. Il est également mentionné que la réunion fait suite à la publication du décret exécutif n° 21-196 modifiant et complétant le décret exécutif n°19-379 fixant les modalités de contrôle administratif, technique et de sécurité des substances et médicaments ayant des propriétés psychotropes, notamment l’application de l’article 16 qui prévoit de fixer une liste de ces médicaments à risque avéré d’abus, de pharmacodépendance et d’usage détourné et qui seront soumis à une prescription sur une ordonnance à trois volets (blanc, jaune et rose). Ont pris part à cette réunion, selon cette même source, des cadres du ministère de l’Industrie pharmaceutique et des représentants du ministère de la Santé ainsi que les représentants de la Gendarmerie nationale, de la Sûreté nationale et les partenaires sociaux et économiques du ministère. Il est en outre rappelé que le nouveau décret exécutif vise à améliorer le contrôle administratif, technique et de sécurité des médicaments ayant des propriétés psychotropes, sans préjudice à l’accessibilité à ces produits dans le cadre des soins médicaux.
Il importe de savoir que Pregabaline, Tramadol et Trihexyphenidule sont les trois psychotropes faisant très souvent l’objet d’abus au point de rendre difficile la fonction de pharmacien ou pharmacienne d’officine car n’étant pas à l’abri de pratique frauduleuse si l’on se réfère aux incessantes doléances de ces professionnels transmise au ministère de tutelle par le biais de leur syndicat, le Snapo. «Le refus d’une ordonnance portant le nom d’un de ces psychotropes, car le pharmacien soupçonnant que la prescription médicale est fausse, peut se traduire par une réaction violente de la part de son porteur», a souvent clamé le président du Snapo Messaoud Belamri. Ce dernier s’est réjoui à l’annonce de l’application du décret «dans la mesure où les pharmaciens seront davantage protégés en cas d’utilisation frauduleuse d’ordonnance, où il est prescrit une médicament entrant dans la catégorie de psychotropes », a-t-il enfin confié aux médias.