Vahid Halilhodzic, l’ancien maître à bord du bateau dz est revenu sur les colonnes de « L’Equipe » sur son expérience avec l’équipe nationale, en livrant son pronostic sur le futur parcours des Verts. «L’Algérie, c’est un pays de foot avec une génération très douée. Elle a du caractère même si elle n’a pas confirmé après la coupe du monde au Brésil en 2014. Il y a un attachement viscéral à cette équipe, les vieux, les jeunes, les femmes, les hommes… Mais cet attachement nécessite une exigence. Mentalement il faut être solide. L’entraîneur doit aussi mettre un règlement qui va être respecté. La discipline est capitale. Même si il existe un vrai championnat, la force repose sur les joueurs venus de l’étranger. Car si le foot se joue partout au pays, il n’y a pas toujours les conditions de travail dans la formation et les gens sont très impatients. Quand j’ai pris l’équipe, elle venait d’être battue au Maroc, c’était le deuil national. Je suis reparti de loin. On a bien travaillé avec une vraie qualité de jeu. Il faut créer cet esprit collectif. On avait raté la CAN 2013 en raison notamment des blessures de joueurs clés devant, mais ça nous avait permis de voir des choses. Je savais bien que l’équipe progresserait. Il y a des garçons qui ont appris au Mondial, des garçons de grande qualité comme Brahimi, Soudani, Slimani, Mahrez …» a fait savoir l’ancien entraîneur du PSG. Enfin, le sélectionneur du Japon a livré son pronostic concernant les Verts pour cette CAN gabonaise en déclarant : «Cette équipe peut aller loin mais elle doit se préparer à ce type de compétition. Candidate au titre, l’équipe doit assumer son rôle de favori, ne pas se cacher. Ce groupe est assez fort, construit pour aller très haut». Chapeau Vahid !