Par Bouzid Chalabi
Avec la vague de chaleur qui touche l’ensemble du pays, l’Opérateur du Système électrique national (OSEN), filiale du groupe public Sonelgaz, s’attend à un nouveau record de la demande en énergie électrique. Face à cette situation, le porte-parole officiel du groupe, Khalil Hadna, affirme que l’OSEN s’est entièrement mobilisé pour la circonstance et rassure «que l’approvisionnement ne connaîtra pas de coupure épisodique, mais appelle les citoyens à plus de sobriété dans leur niveau de consommation électrique, entre autres ne pas trop utiliser les climatiseurs particulièrement aux heures de pointes».
Le responsable qui se prononçait hier au micro de la radio nationale chaîne 3 a signalé à cette même occasion de l’éventualité d’un nouveau record d’appel en énergie compte tenu de la vague de chaleur que connaît le pays actuellement. «Du coup, la demande pourrait dépasser le pic historique de consommation enregistré le 30 juillet dernier et où l’appel sur le réseau de distribution avait atteint les 16 000 Mégawatts (MW). Non sans faire remarquer à propos du pic de la fin juillet dernier que «malgré la forte demande nos services compétents n’ont fait face à aucune interruption du courant électrique, accident sur le réseau ou déséquilibre. Ce qui demande la grande maîtrise de l’Opérateur du système électrique national car il est arrivé à gérer un surplus de charge inopiné».
Khalil Hadna a en outre mis à profit son passage sur les ondes de la radio nationale pour rappeler que le groupe Sonelgaz poursuit sa campagne de sensibilisation sur la rationalisation de la consommation d’électricité comme il a précisé dans ce sillage que les campagnes de sensibilisations s’inscrivent dans le cadre du programme de sensibilisation estival lancé au début de l’été, notamment au niveau des espaces publics tels que les plages et les parcs où affluent un grand nombre de personnes et où les agents leur prodiguent de nombreux conseils concernant la rationalisation de la consommation de l’énergie électrique et la lutte contre les déchets ménagers et autres. Cela dit, rappelons que ces trois dernières années la demande en énergie électrique a connu une croissance importante, atteignant en termes de Puissance Maximale Appelée (PMA), selon l’OSEN, une évolution de près de 5% sur le réseau interconnecté nord, en comparaison avec la PMA enregistrée durant l’été 2018. L’amélioration de la qualité de service et la forte croissance de la consommation de l’électricité par les foyers algériens, notamment pour les besoins de climatisation, expliquent cette hausse de la demande qui s’est exprimée de manière intense durant cet épisode de fortes chaleurs sur l’ensemble du territoire algérien», lit-on enfin dans un rapport de l’Agence Nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE).