La rentrée scolaire prévue demain mardi se fera sous le signe de la vaccination du personnel de l’Education nationale. Le ministère a mis tous les moyens pour réussir la campagne de vaccination afin de protéger la famille de l’Education, dont 10 millions d’élèves, des risques de contaminations du coronavirus.

PAR MILINA KOUACI
Ainsi, et au lancement de la rentrée scolaire 2021/22 demain mardi, des médecins se déplaceront dans les établissements éducatifs afin de vacciner les professionnels du secteur.
La rentrée scolaire sera l’occasion donc pour que des médecins se déplacent vers les établissements scolaires pour vacciner le personnel et rattraper le retard vaccinal accusé dans cette corporation. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Education nationale dans un communiqué rendu public samedi. Ceux qui n’ont pas reçu de dose du vaccin anti-covid pourront ainsi se faire vacciner sans avoir à se déplacer vers les centres de médecine du travail, unités de dépistage et de suivi (UDS) ou centres médicaux sociaux réquisitionnés à cet effet. Le ministère de l’Education a, en effet, convenu avec celui de la Santé après consultation du Premier ministère, de dépêcher des médecins directement dans les établissements des trois cycles afin d’administrer le vaccin anti-covid aux enseignants et personnel du secteur. «Après consultation du Premier ministère, le ministère de la Santé a convenu en collaboration avec le ministère de l’Education nationale de mobiliser le personnel médical mardi au niveau des établissements d’enseignement afin que les fonctionnaires du secteur puissent se faire vacciner dans les établissements où ils exercent», a indiqué la même source.
L’opération de vaccination au profit du personnel éducatif a été lancée le 21 août dernier. Elle se déroule au niveau des 1 433 UDS du territoire national, des 41 centres de médecine du travail et des 16 centres médicaux des travailleurs de l’Education. L’objectif de la tutelle est d’augmenter la couverture vaccinale pour se rapprocher de l’immunité collective, protéger les élèves et limiter la diffusion du coronavirus dans le milieu scolaire.
Mais jusqu’au 11 septembre, le directeur de soutien aux activités culturelles et sportives et à l’action sociale au ministère de l’Education nationale, Abdelouahab Khoulalene, a révélé que «62 000 travailleurs ont reçu le vaccin contre le Coronavirus sur 740 000, soit 8,5%. En raison de cette défiance envers la vaccination, le partenaire social du ministère de l’Education nationale continue d’appeler à l’ouverture du débat scientifique et d’organiser des campagnes de sensibilisation afin de convaincre les personnes hésitantes. Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait insisté lors du dernier Conseil des ministre sur «l’impératif» de «vacciner tout le personnel du secteur de l’Education nationale avant la rentrée scolaire prévue le 21 septembre 2021». Force est de constater que la vaccination se fera pendant la rentrée…
Leçon inaugurale sur les catastrophes naturelles et la cohésion nationale
Outre les instructions de la tutelle pour l’application du protocole sanitaire dans les écoles, le ministre a insisté sur la nécessité de donner une «importance» à la leçon inaugurale qui portera cette année, conformément aux directives du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux «catastrophes naturelles et à la cohésion nationale».
Le département de Abdelhakim Belabed a également instruit d’accompagner psychologiquement les élèves, notamment ceux ayant été directement touchés par les incendies qui ont ravagé plusieurs villes du pays et ceux impactés négativement par la pandémie de coronavirus.
«Un protocole fixant les modalités, les techniques et les mécanismes permettant de découvrir les cas touchés par ces événements pour les prendre en charge de la manière la plus appropriée et la plus efficace, a été élaboré en collaboration avec le ministère de la Santé pour l’accompagnement psychologique des élèves», ajoute le ministre de l’Education nationale.