Roger Federer a rendu une copie très propre au premier tour à Flushing Meadows, dans la nuit de mardi à mercredi. Le Suisse a tranquillement battu Yoshihito Nishioka (6-2, 6-2, 6-4), en moins de deux heures de jeu. Il rencontrera au deuxième tour Benoît Paire, vainqueur de son côté de Dennis Novak.

Roger Federer ne pouvait pas rêver d’une entrée en lice plus parfaite à Flushing Meadows. En night session, loin de la chaleur écrasante de la journée new-yorkaise, le numéro 2 mondial a tranquillement déroulé son tennis face au Japonais Yoshihito Nishioka. Six breaks au total pour un succès en trois manches (6-2, 6-2, 6-4) et 1h52 de jeu. Le Suisse s’est bien mis en jambes avant de retrouver Benoît Paire au prochain tour, un adversaire déjà moins prévisible.
Au cœur d’un court Arthur Ashe archi-comble, Roger Federer a montré qu’il était déjà très en forme pour son entrée en lice dans le Grand Chelem américain. Auteur d’une belle prestation en night session, le numéro deux mondial n’a pas tremblé un seul instant face à Yoshihito Nishioka, 177e joueur mondial. Avec deux breaks d’avance dans les deux premiers sets, un Federer dominateur s’est vite mis à l’abri lors de son premier match dans le tournoi.

56 coups gagnants
Plus que le score, c’est surtout sur le court que le Bâlois a impressionné. Avec 14 aces et 78% de points remportés derrière sa première balle, il a montré à Yoshihito Nishioka que ça n’allait pas être facile pour lui aujourd’hui.
56 coups gagnants et 3 fautes directes, un ratio positif pour un Roger Federer ultra agressif qui est rentré dans le court à la moindre occasion. Saoulé de coups, le Japonais a répondu en breakant le Suisse une fois dans le troisième set, avant de rendre les armes.
Une mise en route tranquille pour le numéro deux mondial dans cet US Open, bien content d’avoir évité un match en journée sous la chaleur étouffante à New York.
Au prochain tour il aura déjà un premier test face à un imprévisible Benoît Paire, même s’il n’a jamais perdu face au Français. Un match qui devrait avoir lieu en night session, pour le plus grand plaisir de Roger Federer.n