Pierre-Hugues Herbert, battu par Nick Kyrgios au deuxième tour jeudi dans une rencontre où l’arbitre est descendu de sa chaise en plein match pour s’adresser en tête-à-tête à l’Australien, a estimé que ce n’était «pas son rôle». Et il a encore moins goûté la vision de cette scène par la direction du tournoi…

Pierre-Hugues Herbert s’est retrouvé au cœur d’une drôle de polémique jeudi soir après la surréaliste scène du court 17, qui a vu l’arbitre Mohamed Lahyani descendre de sa chaise en plein match pour s’adresser en tête-à-tête à Nick Kyrgios, lui disant notamment à deux reprises «Je veux t’aider». «Il n’a pas à faire ce qu’il a fait, avait d’abord réagi le Français sur Eurosport puis en conférence de presse. Ce n’était pas son rôle, ce n’est pas un entraîneur, c’est un arbitre et il n’a pas à descendre de sa chaise. Un arbitre n’a pas à aider un joueur. Je crois que Mohamed Layhani a fait une erreur. Ce n’est pas approprié.»
Des propos plutôt mesurés, même si, à notre micro, dans Avantage Leconte, il s’était dit «un peu énervé contre Mohamed Lahyani». Mais le joueur français, battu finalement en quatre sets alors qu’il menait tranquillement 6-4, 3-0 avant l’intervention de l’arbitre, a été plus agacé encore par la prise de position officielle de la direction du tournoi, qui a soutenu Mohamed Lahyani en assurant que ce dernier avait simplement voulu savoir si Kyrgios avait besoin d’une intervention médicale.

Il ne blâme pas  son adversaire
Pierre-Hugues Herbert a donc décidé de publier à son tour un communiqué, pour revenir sur cette histoire, point par point. Il assure d’abord ne pas avoir été affecté à chaud par la conversation entre les deux hommes, car il n’a «pas entendu la discussion entre Lahyani et Nick». Il précise ensuite qu’il n’y a rien à reprocher à son adversaire qui n’est «pas à blâmer car il n’a rien demandé.» En revanche, Herbert est donc très remonté à la fois contre l’arbitre et contre l’USTA. Contre Mohamed Lahyani, d’abord. «Après avoir vu la vidéo, je suis en colère contre l’arbitre qui n’a pas à descendre de sa chaise pour parler à Nick en essayant de le raisonner», dit-il. Mais il s’en prend surtout au communiqué de l’USTA, qui l’a laissé interdit : « Je suis encore plus en colère contre le communiqué de l’USTA et la direction du tournoi qui nous prennent tous pour des imbéciles en nous faisant croire que l’arbitre n’a absolument pas outrepassé ses fonctions alors que son discours est audible sur la vidéo.»
Pierre-Hugues Herbert demande maintenant des «explications voire des sanctions», ajoutant : «Quand nous, joueurs, dépassons les bornes, nous sommes aussi sanctionnés.» n