Le général Abdel Fattah al-Burhane, à la tête des autorités de transition au Soudan, a annoncé lundi dissoudre le gouvernement et le Conseil de souveraineté et décrété l’état d’urgence dans l’ensemble du pays, l’un des plus pauvres au monde. Mais le général a réitéré son attachement à « la transition vers un Etat civil » et promis de créer les nombreuses institutions étatiques, comme la Cour suprême, qui auraient dû voir le jour il y a plusieurs mois, selon le calendrier de transition acté après le renversement de l’autocrate Omar el-Béchir en 2019.