Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a fait savoir, hier, dans une déclaration consacrée à «la reprise de l’activité pédagogique de l’année universitaire 2019/20», que la «reprise des cours en présentiel» au niveau des différents établissements universitaires débutera «graduellement» le 19 septembre prochain. Une date déjà évoquée, le 27 août dernier, comme une «échéance probable» par le conseiller du ministre, Morsli Laredj. Aujourd’hui, officiellement confirmée, en expliquant qu’elle a été proposée par le ministère et acceptée par les différents acteurs du secteur suite à plusieurs rencontres et consultations.

En ce sens, la déclaration du porte-parole du ministère explique que l’échéance avait été décidée après une série de «discussions, rencontres et débats avec les responsables d’universités, les syndicats des professeurs, les associations d’étudiants, les syndicats des travailleurs…», notamment lors de la dernière rencontre, qui a eu lieu les 23, 24 et 25 août 2020 : «Nous les avons mis au courant de toutes les informations et décisions concernant la finalisation de l’année universitaire et la préparation de la rentrée 2020/21». Retour sur les bancs des universités qui se fera, cependant, de manière «graduelle» dans le but de «respecter le protocole sanitaire mis en place». Le communiqué précise par ailleurs que les portes de certaines universités et grandes écoles seront ouvertes dès aujourd’hui 1er septembre, mais «uniquement pour des groupes ne dépassant pas 30 étudiants». L’objectif étant plus précocement ici de permettre l’organisation «d’évaluations en présentiel» notamment pour les étudiants des Hautes écoles ou pour les écoles de formation des enseignants.
Le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique précise par ailleurs que le travail des professeurs et personnels d’université avait repris le 23 août dernier, avec la signature des «procès-verbaux de présence». Mais également, le même jour, avec le retour «en présentiel» des étudiants en Master 2, des doctorants, ainsi que des étudiants en spécialité de médecine. L’objectif est aujourd’hui, pour le secteur, de finaliser l’année universitaire 2019/20. Et à ce titre, le communiqué rappelle que le ministre de l’Enseignement supérieur Abdelbaki Benziane avait signé, le 26 août dernier, un arrêté visant à fixer les modalités d’organisation de la «gestion pédagogique», «d’évaluation et de progression» des étudiants pour la finalisation de l’année universitaire 2019/20. Un texte qui consacre notamment «l’enseignement à distance» comme l’une des principales «solutions» de lutte contre la propagation du Coronavirus. Le acommuniqué d’hier précise que l’objectif est de «faciliter et d’accompagner les étudiants durant cette année universitaire 2019/20 (…) à les aider à dépasser les situations psychologiques difficile causées par la pandémie de coronavirus». n