Après une courte période de troubles, causés par la fermeture de l’université de Bou-Arréridj Mohamed-el Bachir-El ibrahimi par des enseignants et étudiants, le recteur de l’université, après une réunion extraordinaire qui s’est tenue, mardi dernier, avec les protestataires

, a décidé d’une série de mesures pour répondre à certaines revendications exprimées. En effet, en plus d’ordonner l’ouverture de l’université et la reprise des cours, le recteur Abdelkrim Benyaiche a promis d’abandonner les poursuites judiciaires engagées contre les étudiants grévistes et les enseignants, exception pour les cas où la justice a tranché, le 11 décembre dernier, indique un communiqué de l’université. Sur le même document, le recteur s’est dit prêt à exécuter toutes les décisions de justice et lois dictées par le gouvernement algérien. S’agissant de la réouverture de la première année en mastère d’énergies renouvelables, gelée depuis une année, le responsable a fait savoir que l’administration fera de son mieux pour convaincre le conseil scientifique de l’université, responsable de ce blocage. Quant à la 2e année mastère, le recteur a indiqué que tout sera mis en place pour assurer aux étudiants de bonnes conditions. Rappelons que l’université de Bordj Bou-Arréridj a connu une réelle révolution suite au limogeage d’un enseignant affilié au Conseil national des enseignants du supérieur