Le confinement imposé par la crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19 est devenu, par la force des choses, un moment d’initiatives pour bon nombre de nos universitaires.

En effet, certains d’entre eux ont mis en application des projets, qui couvaient jusqu’ici dans leur esprit, tous en relation avec les moyens de lutte contre le coronavirus. Ces travaux ont abouti et ont été rendus publics non sans rencontrer une grande admiration de la part de la population plongée dans l’inquiétude. On peut citer l’application «Tssawak man darak 08», mise en œuvre par une équipe d’enseignants de l’université de Béchar. Et dont la réalisation a été confiée à l’étudiant Aymen Hamza, en 2e année Master génie électrique. Ce membre actif du club scientifique de l’université est qualifié de génie pars ses pairs pour son penchant avéré en matière de programmation. Ce qui lui a permis de finaliser des travaux très intéressants qualifiés même «d’exploit», a souligné Saïd Bachir, enseignant en Biologie (Génétique) à l’université de Béchar Tahri-Mohamed. Ce dernier qui est aussi membre de la Fédération Reporters reste convaincu qu’une telle initiative «ne peut connaître qu’un grand engouement chez les consommateurs de la wilaya car elle est d’une grande utilité en cette période, où il est conseillé vivement de ne pas sortir de chez soi», nous a indiqué cet enseignant universitaire. De son côté, le concepteur de l’application, Aymen Hamza, nous a expliqué au téléphone que le but recherché à travers «Tssawak man darak 08» est d’encourager les citoyens à respecter le confinement en leur donnant la possibilité de faire leurs achats à partir de chez eux grâce à l’application Androïd. Non sans nous avouer que cette initiative ne peut se concrétiser sur le terrain sans le concours des patrons de supérette. Et sur ce point précis, notre locuteur nous a révélé que «les propriétaires des espaces de vente au détail n’ont, en majorité, montré aucune réticence. Mieux encore, ils ont vite approuvé leur adhésion complète à l’initiative». Concernant le mode d’emploi, il est des plus simples, selon Aymen Hamza. «Car il suffit de posséder un téléphone portable et de contacter la supérette du coin pour passer commande. Après quoi, la supérette fait appel à un bénévole véhiculé faisant partie de la liste introduite dans ladite application androïd qui se chargera de livrer à domicile à l’aide du GPS», nous a-t-il expliqué dans le détail. Comme ce dernier a tenu à nous préciser : «Nous avons auparavant procédé à des tests d’applications pour s’assurer du bon fonctionnement et aussi d’apporter des améliorations dans le procédé. Tout cela dans le but de faire participer un maximum de commerçants de divers spécialités». Cet étudiant en 2e année Master nous a enfin confié : «Avec cette initiative, j’ai voulu avec beaucoup de volonté rendre facile le confinement aux centaines de foyers. Tout en souhaitant que son application leur sera bénéfique.» Comme ce spécialiste dans la programmation nous a avoué qu’il ne s’attendait pas aux échos qui lui sont parvenus et les dizaines d’appels téléphoniques et que son application allait aussi vite être adoptée par une grande partie de la population de la ville de Béchar. «Mais le grand mérité revient à l’équipe de collègues qui m’a accompagné avec ferveur pour faire aboutir mon projet», a tenu enfin à souligner Aymen Hamza. Il y a lieu enfin de rappeler que dans le registre des initiatives en rapport avec la lutte de la pandémie, des départements de recherche et développement au sein d’entreprises industrielles publiques et privées s’attèlent à contribuer à l’effort de lutte contre le Covid-19. La dernière initiative en date nous vient de l’Entreprise nationale des industries électronique (Enie) qui s’est engagée dans la conception d’un «mécanisme d’insufflateur artificiel qui remplacera l’intervention manuelle d’assistance respiratoire à travers les moyens traditionnels.