Le département de Français de la Faculté des Lettres et Langues étrangères à l’Université Batna 2 organise et abrite, du 15 au 17 avril, un colloque international intitulé «Les voies/voix interculturelles des langues et des cultures».

Ainsi, ce rendez-vous scientifique pluridisciplinaire, qui réunira des chercheurs de différentes universités d’Algérie et du monde (Canada, France, Suisse, Liban, Maroc, Tunisie, Egypte…) et qui proposera des ateliers et des conférences dans les trois langues (français, anglais et arabe), prévoit de réfléchir sur les interactions entre langue et culture, sous un prisme littéraire. En effet, «les spécialistes d’autres sciences, comme la psychologie, la sociologie, l’anthropologie, l’ethnologie, la traductologie, etc. ont nourri les études portant sur les liens entre la langue et la culture et des phénomènes qui en découlent sur les plans individuels, groupal et sociétal», peut-on lire sur la présentation de l’événement. Et d’ajouter : «Ce colloque pluridisciplinaire offrira l’occasion aux participants de confronter leurs résultats, d’échanger et de partager leurs expériences culturelles et interculturelles».
Pour ce faire, treize axes de réflexion ont été mis en place, notamment «Littérature et interculturalité», «Didactique des Langues-Cultures et pédagogie interculturelle», «Contact des langues et interculturalité», «Représentations culturelles et sociales des langues», «Ethos communicatif», «Analyse du discours et diversité culturelle», «TICE et interculturel», «Traduction et échanges interculturels», «Brachylogie», «Interculturalité et idéologie», «Interculturalité et francophonie», «Etudes interculturelles en sociologie, psychologie et anthropologie», et «Les arts et les enjeux interculturels». Parmi les communications qui seront présentées dans le cadre d’ateliers ou de conférences, on peut citer celles qui aborderont la littérature algérienne d’expression française, et qui réfléchiront sur les dimensions littéraires et extralittéraires des romans de Mouloud Mammeri, Nassira Belloula ou encore Kamel Daoud (et précisément son dernier roman «Zabor ou les psaumes»). Par ailleurs, ce colloque, présidé par le professeur Saïd Khadraoui (Université Batna 2) – qui a été soutenu par les enseignants et les étudiants –, et malgré le peu de moyens, s’annonce riche notamment par les nombreuses communications qui y seront présentées et par la diversité des intervenants (et de leurs disciplines).