Selon l’APS, un groupe d’étudiants de l’université Hassiba-Ben Bouali de Chlef, prendra part aux éliminatoires nationales inter-universitaires de génie aérospatial, prévues le 26 novembre courant à Blida, avec l’ambition d’une qualification au «Rocketry Challenge», en juin 2019 dans l’Etat du Nouveau Mexique aux Etats-Unis.

 

Ces sept étudiants seront encadrés par quatre enseignants universitaires et tenteront, dans une première expérience du genre pour l’université de Chlef, de décrocher une place, parmi 12 autres universités nationales, en lice pour la présentation du meilleur projet en aérospatial, susceptible de permettre le lancement d’une «Fusex» (contraction de fusée et de expérimentale) d’une portée de sept kilomètres. Ce groupe présentera, à l’occasion, une fusée de sa propre conception, réalisée avec des matériaux locaux qui, de plus, est destinée à un usage civil.

«Notre participation à ce challenge est mue par notre volonté de porter haut l’étendard de l’Algérie en général et d’honorer la recherche scientifique et universitaire à Chlef, de façon particulière», a soutenu la présidente de ce groupe, l’étudiante Djihad Mouheb. Elle a souligné la «diversité et la complémentarité» des horizons scientifiques des éléments de ce groupe, étudiants en licence, master et doctorat, dans les filières scientifiques, techniques, mécaniques et même marketing.

Le projet qu’ils auront à présenter doit respecter un certain nombre de critères fixés par ses concepteurs américains, dont la réalisation de la fusée (de trois à cinq mètres de long) avec des matériaux locaux, son fonctionnement avec un carburant solide, et réussir son lancement en quatre secondes. Les éliminatoires nationales de ce challenge se dérouleront à l’Institut d’aéronautique et des études spatiales de Blida. «Nous faisons tout notre possible pour faire aboutir notre projet, avec nos propres moyens, aussi limités soient-ils, avec le soutien de certains partenaires concernés», a souligné à l’APS l’étudiante Djihad, signalant la réalisation de cette fusée avec des fibres de verre, généralement utilisées dans la fabrication de barques locales. «Il ne reste plus qu’à trouver un carburant solide adapté au projet, eu égard au fait qu’une majorité des moteurs mécaniques en Algérie fonctionnent au carburant liquéfié (kérosène, essence)», a-t-elle précisé.

Pour rappel l’édition 2019 de l’International Rocketry Challenge revêt une importance symbolique particulière. Elle interviendra au même moment du 50e anniversaire du lancement de la fusée Apollo 15 par les Etats-Unis et au cours de laquelle des hommes ont pour la première fois foulé le sol lunaire