L’Algérie a été élue, lundi, membre du Conseil d’administration de l’Union internationale des télécommunications, lors des travaux de la Conférence des plénipotentiaires de l’Union (PP-22) tenue à Bucarest (Roumanie), indique un communiqué du ministère de la Poste et des Télécommunications.

Lors du vote tenu dans le cadre des travaux de cette conférence, l’Algérie a obtenu ” 138 voix parmi les 181 pays ayant participé au vote, confirmant sa tendance à la hausse du nombre de pays qui lui accordent leur confiance puisqu’elle a obtenu 134 voix lors de son élection en 2018, en tant que membre du Conseil, et 106 voix en 2014″, a expliqué la même source.

“A l’occasion de son élection en tant que membre du Conseil, l’Algérie continuera à défendre ses principes ancrés, notamment ceux relatifs à la consécration de l’égalité des chances pour l’accès à Internet et bénéficier des potentialités offertes par les avantages des technologies de l’information et de la communication”, a affirmé le ministère.

Ces principes “sont consacrés au niveau national dans le cadre d’une approche intégrée au sein du modèle de développement dont les contours ont été définis par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et où le plus grand intérêt est accordé à l’homme et à son bien-être”, a ajouté le ministère.

Ces principes ont été “passés en revue par le ministre de la Poste et des Télécommunications, M. Karim Bibi-Triki, dans son allocution lors de la conférence”, ajoute le ministère.

A noter que, le Conseil d’administration est “l’organe directeur de l’Union internationale des télécommunications entre les deux sessions de la Conférence de plénipotentiaires. Il est chargé de contrôler les grandes questions de politique des communications conformément au plan stratégique élaboré par la Conférence de plénipotentiaires.

Il élabore également un rapport sur la politique et la stratégie de l’Union, coordonne les plans d’action et approuve les aspects financiers et leur contrôle”.