Un réunion d’évaluation du dispositif spécial Ramadhan s’est tenue, hier, en présence de tous les directeurs du commerce de wilaya et présidée par le ministre du secteur Saïd Djellab. Ce dernier, après avoir entendu les rapports successifs des directeurs de la régulation et de celui de la répression des fraudes, a reconnu que le dispositif n’a pas été entièrement appliqué.
En effet, pour le ministre, « si dans certaines wilayas, le dispositif a été appliqué à la lettre, ce n’est pas le cas dans d’autres ». Précisant : « C’est dans la tomate et la viande d’importation que les mesures n’ont pas été respectées.» Devant cet état des lieux, le ministre a annoncé à ses directeurs régionaux qu’une réunion, regroupant des représentants des ministère de la Justice, des Finances et du Commerce, sera organisée le 13 mai prochain pour se pencher sur la question de la spéculation dans le circuit de la distribution de produits alimentaires et des mesures coercitives à prendre. A propos de l’arrêt de travail des agents de contrôle, observé ces derniers jours, Djellab a été formel concernant leur principale revendication, à savoir de meilleures conditions de travail et les primes qui leur reviennent. Le ministre a, dans ce cadre, adressé une instruction aux responsables de son département portant interdiction de sortie de tout agent de contrôle sur le terrain sans protection et sans moyens nécessaires. Il a également appelé les directeurs de wilaya à ouvrir les portes du dialogue avec les agents et à noter leurs doléances. Quant au problème des primes, Djellab a annoncé que les agents de contrôle, après décision du Premier ministre, pourront bénéficier des revenus des amendes au titre du Fonds de revenus complémentaire (FRC).