Ces derniers jours, le secteur de la santé en Algérie a été bien mouvementé. De mercredi jusqu’à hier, samedi, les événements se sont accumulés, et chacun avec ses effets. Ça a commencé mercredi par le mouvement de grève déclenché par les professionnels de la santé et qui vraisemblablement a été un succès pour le collectif des syndicats. D’ailleurs, la réponse des autorités n’a pas tardé. Dès le lendemain, et d’Oran où il était en visite d’inspection et de travail, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme sanitaire a réagi. «Les revendications liées au système de santé, sa réforme et les conditions socioprofessionnelles du personnel de la santé vont faire l’objet de plusieurs réunions que nous allons engager prochainement avec leurs représentants», a-t-il précisé. C’est évidemment trop peu pour satisfaire les grévistes de la veille, surtout avec «prochainement» qui a été toujours utilisé, jusqu’à maintenant, pour juste rassurer sans donner de réponses concrètes aux revendications. Les jours à venir seront déterminants pour voir ce que va faire le collectif des syndicats de la santé qui semble déterminé à continuer dans sa démarche revendicatrice.
Pour vendredi, c’était plutôt calme pour le secteur de la santé, et c’est le lendemain qu’une intéressante rencontre s’est déroulée au CIC (Centre international des conférences) d’Alger. Organisée par le ministère de l’Industrie pharmaceutique, le forum a été marqué par l’installation du Comité des experts cliniciens. La rencontre a été également une occasion d’enregistrer une nouvelle promesse, et cette fois elle n’émane pas d’un membre du gouvernement. La «source» est Fatouma Akcem, la P-DG de Saidal. Dans son intervention, la première responsable de l’entreprise nationale de production pharmaceutique a affirmé que le Spoutnik «made in Algéria» sera disponible en septembre prochain. La P-DG se donne ainsi 5 mois pour relever ce défi, celui de produire le vaccin russe anti-covid en Algérie. Rendez-vous est pris.
Entre-temps, la pandémie sévit toujours en Algérie. Hier, le bilan des 24 heures précédentes était de 127 nouveaux cas enregistrés, 101 guérisons et 3 décès…