Les récentes déclarations faites par l’artiste Zedek Mouloud, en marge du gala qu’il a animé dans la localité de Boudjima, concernant l’assassinat de Matoub Lounès, n’ont pas manqué de faire réagir la famille du Rebelle

, qui a saisi officiellement la justice pour la réouverture du dossier. «Je suis arrivé, au plus, 10 minutes après la fusillade. Ça ne pouvait pas faire plus. Quelques personnes étaient déjà là, mais c’était encore tout frais, il était toujours là, allongé par terre, il ne bougeait plus. Je me suis rapproché de lui et je l’ai bien vu, il était déjà mort. J’imagine que les tueurs n’ont pas quitté les lieux avant d’avoir la certitude que Lounès avait rendu l’âme. A mon arrivée, il y avait déjà cinq gendarmes qui étaient là et trois à quatre passants, je pense que c’étaient des habitants des environs», a raconté Zedek Mouloud. Pour la famille Matoub, c’est là un nouveau témoin qui n’a jamais été cité jusque-là, encore moins auditionné. La sœur et la mère du Rebelle viennent donc d’adresser une demande au procureur de la République près le tribunal de Tizi Ouzou, sollicitant la réouverture du dossier qui devrait aboutir à un nouveau procès.