Un photographe danois a remporté jeudi le prestigieux World Press Photo de l’année 2021, pour une image d’une dame âgée enlaçant une infirmière protégée du Covid-19 par du plastique au Brésil, symbole « d’espoir » aux yeux des jurés. Le cliché de Mads Nissen, lauréat de la récompense principale du concours de photojournalisme World Press Photo, immortalise la première étreinte en cinq mois d’une résidente de 85 ans dans une maison de repos de Sao Paulo en août 2020. Longtemps isolée à cause de la pandémie de coronavirus, elle avait finalement pu enlacer une infirmière grâce à un dispositif en plastique.

Le photographe danois, Mads Nissen

« Cette image emblématique du Covid-19 commémore le moment le plus extraordinaire de nos vies, partout », a estimé Kevin WY Lee, membre du jury, cité dans un communiqué. Pour ce dernier, la photo, qui montre à la fois « vulnérabilité, séparation et survie », est aussi un symbole « d’espoir ». « Pour moi, c’est une histoire d’espoir et d’amour dans les moments les plus difficiles », souligne son auteur Mads Nissen, photographe au quotidien danois Ernesto Benavides, un photographe indépendant travaillant pour l’Agence France-Presse (AFP) basé à Lima, a, lui, remporté le deuxième prix dans la catégorie « Instantanés d’actualité, reportages » pour une série d’images prises lors de manifestations contre la destitution de l’ancien président péruvien Martin Vizcarra en novembre. Plus de 74.000 images avaient été soumises par quelque 4.300 photographes du monde entier et 45 d’entre eux avaient été nommés par les juges, selon les organisateurs du concours basé à Amsterdam.