Par Nadir Kadi.
Les interventions de la Protection Civile (PC) et des différents services de lutte contre les flammes se poursuivaient encore dans la journée d’hier au niveau de plusieurs wilayas du pays. Pas moins de onze foyers d’incendies, probablement facilités par la vague de forte chaleur, étaient recensés hier matin. Le colonel Farouk Achour, sous-directeur des statistiques et de l’information au niveau de la DGPC, précisant dans la matinée à l’APS, qu’un feu était maitrisé à El Taref ; dix autres étant toujours déclarés, actifs, dans les wilayas de Bejaïa, et plus précisément à Cap Sigli (Beni-Ksila), Takhribt (Tichy) et Ait Anane (Derguina) ; mais aussi dans les wilayas de Skikda, El Taref, Oum El Bouaghi et Tipaza. Les réseaux sociaux relayant notamment tout au long de la journée la progression de flammes au niveau de la région côtière de Beni-Ksila.
En effet, la lutte contre les feux de forêts redouble d’intensité depuis près d’une semaine, en parallèle des températures caniculaires qui touchent les régions boisées du nord du pays. La stratégie vraisemblablement adoptée par les services de la Protection Civile et de la Direction Générale de Forêts (DGF), appuyés par des hélicoptères gros porteurs de l’ANP, consiste en des interventions, les plus rapides possible, dès le signalement d’un départ de feu. En ce sens, le colonel Farouk Achour, précisant hier que les unités de la Protection civile étaient parvenues, samedi, à éteindre «47 foyers d’incendies dans 12 wilayas» dont 19 à Bejaïa, 6 à Sétif, 6 et Skikda et plusieurs autres à Jijel, El Taref, Tlemcen, Chlef, Bouira, Tissimssilt, Tipaza, Constantine et Oum El Bouaghi. Le même responsable qui fait le lien entre la vague de chaleur et la multiplication de départs de feu, n’écarte cependant pas le facteur humain, à savoir l’acte criminel, la négligence ou l’accident. Et dans ce contexte, le ministère de l’Agriculture a encore appelé, samedi, à «hisser le niveau de vigilance». Un communiqué du secteur rappelle en ce sens la mise en place du numéro vert 10-70 pour «signaler tout danger ou dépassement» et appelle l’ensemble des «intervenants dans le cadre du plan national de prévention et de lutte contre les feux de forêt, aux niveaux central et local, à hisser le niveau de vigilance et d’opérationnalité en plaçant tous les appareils en état d’alerte pour intervenir face aux situations d’urgence tout au long de la saison estivale». Le ministère de l’Agriculture, secteur de tutelle de la DGF, précise également que la décision, communiquée en mai et renouvelée le 3 août dernier, relative au «gel provisoire de la production de charbon» et au «respect des dispositions exceptionnelles» lors des déplacements à l’intérieur et à proximité des espaces forestiers, est toujours en cours.
Quant au dernier bilan partiel des incendies de la saison 2022 communiqué par la PC, il laisse apparaître que depuis le début du mois de juin «889 incendies de forêts et de maquis» ont été enregistrés dans les seules wilayas de Bejaïa, Sétif, Jijel et Skikda. Des incendies qui ont ravagé «532,42 hectares de forêts, 668,50 hectares de maquis et 579,16 hectares de broussailles» note le Colonel Achour, avant d’ajouter que les chiffres ont «fortement baissé comparé à la même période de l’année dernière» et ce «grâce notamment au dispositif opérationnel mis en place». Pour rappel, la DGPC avait enregistré à la mi-août 2021 pas moins de «8.450 incendies et une perte de 10.029 hectares de forêts, 2.963 hectares de maquis et 3.673 hectares de broussailles». Le bilan global des tragiques incendies de l’été dernier avait fait état de 84 morts et plus de 100 000 hectares de couvert végétal détruits selon les chiffres cités en juillet dernier par l’APS. <