Dans un communiqué, dont « Reporters » a obtenu une copie, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) revient sur les conditions du décès d’une personne, survenu ce mercredi, à El Hadjar (Annaba). « lors d’une opération policiere, des éléments de la sûreté de la wilaya de Annaba, aux environs de 18h, au niveau de la cité Sidi Amar, à El Hadjar, ont procédé à une arrestation d’un repris de justice, âgé de 28 ans, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de drogue » précise la même source avant d’ajouter que « lors de l’arrestation du présumé coupable, qui était dans sa voiture, et devant son domicile, des membres de sa famille et des habitants du quartier, entre 50 et 60 personnes, ont attaqué les policiers, en utilisant des pierres et des armes blanches, et un fusil de chasse, ce qui a obligé les policiers de se retirer du quartier après l’arrestation du concerné et son transfert au siège de la brigade mobile de la police judiciaire de sidi Amar ». Toutefois, comme le précise le communiqué, la situation a pris une autre tournure. « Devant l’ampleur de l’agression et de la violence utilisée contre les policiers, et étant en état de légitime défense, ils ont été dans l’obligation de tirer des balles en caoutchouc, ce qui a engendré la blessure de l’un des agresseurs qui a été transféré au CHU Ibn Rochd (à Annaba, ndlr) où il a rendu son dernier souffle » indique la DGSN, avant de conclure que « le procureur du tribunal d’El Hadjar a été informé des faits, et il a ordonné l’ouverture d’une enquête ».