Cela pendait au nez après la prestation lors de la première sortie dans le tournoi de l’UNAF-2020 mardi écoulé contre la Tunisie. Certes, l’équipe nationale U20 avait réussi à accrocher le pays hôte (1/1) en prenant un point. Toutefois, dans le jeu, il n’y avait rien de rassurant. Tendance confirmée vendredi face aux Marocains pour le second derby maghrébin. Une défaite (1/0) qui rend la qualification pour la CAN-2021 de la catégorie quasi-impossible.

Les limites étaient visibles. Le talent individuel ne suffit pas parce que, dans le football, il faut jouer en équipe. Pour cela, un travail technico-tactique est recommandé pour mettre un vrai dispositif en place. Chose que le sélectionneur Saber Bensemaïni n’a pas réussi à faire avec un temps de préparation relativement restreint. N’empêche, cela ne peut justifier ce néant footballistique qu’on ressent lorsqu’on voit les espoirs algériens jouer. Avant-hier, dans une explication avec un Maroc loin d’être un foudre de guerre, les coéquipiers de Mohamed El-Bachir Belloumi n’ont jamais pu exister. Le terrain, qui était dans un piteux état, n’a pas franchement aidé. Mais les deux équipes ont joué sur la même surface et une d’entre elles est parvenue à sortir avec les trois unités du stade Chedly Zouiten. Et ce n’était, malheureusement, pas notre sélection nationale.

Le pari perdu de Zetchi
Avec une seule unité récoltée en deux sorties, nos U20 voient le billet pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations « espoirs », qu’accueillera la Mauritanie du 14 février au 14 mars, s’éloigner de manière presque définitive. En effet, les deux sélections ayant pris le plus de points sur les 9 en jeu (au lieu de 12 après le forfait de l’Egypte dont les rangs ont été massivement contaminés par le Coronavirus), s’assureront une présence pour la compétition continentale à venir. Il ne reste qu’une seule rencontre à disputer pour le portier Teddy Boulhendi & cie.
Elle les mettra aux prises avec la Libye qui n’a toujours pas commencé sa campagne. Les Libyens avaient débuté par le forfait des Egyptiens lors de la première journée programmée pour le 15 décembre avant d’être exemptés pour la seconde vendredi.
Parmi les 4 prétendants en lice, les Algériens ne peuvent atteindre qu’un capital maximal de 4 unités alors que les Marocains ont déjà 3 points et 6 autres en jeu contre 1 point pour la Tunisie et 6 unités potentielles à glaner. Mathématiquement, sauf grosse surprise, les poulains de Bensemaïni sont hors course pour la qualif’. Au grand dam de Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), qui espérait connaître la réussite dans cette épreuve afin de prouver qu’il connaît la formule pour travailler avec les jeunes. Surtout après ce qu’il a pu réaliser avec l’Académie du Paradou AC. La Task Force, qu’il avait mise en place afin de détecter les talents et renforcer les rangs des sélections de jeunes, a failli dans une partie de sa mission. Un sérieux camouflet pour le patron de la FAF. On fera le bilan final au terme de ce challenge. Mais cela n’augure de rien de bon. n