La Coordination nationale des enseignants du primaire a appelé à un sit-in de protestation nationale, lundi prochain, en signe de solidarité avec l’enseignante d’Oran qui a eu un échange tendu avec le wali d’Oran sur l’état des lieux de l’école primaire où elle enseigne, et qui a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux.
Les internautes reprochent au wali «son manque de respect et de considération à la corporation de l’Education après avoir tourné le dos à l’enseignante qui posait les problèmes dans son école», indique-t-on. «Le wali a humilié l’enseignante qui n’a fait que rapporter l’état des établissements du cycle primaire, dépendants des Assemblées populaires communales (APC). Mais le wali, en guise de réponse aux préoccupations soulevées tente de les monopoliser sur l’amour de la patrie», selon les enseignants.
La même coordination sollicite l’intervention du président de la République Abdelmadjid Tebboune pour «la dignité» de l’Ecole algérienne et afin de mettre un terme à «de pareils actes irresponsables».