Un sabre de samouraï japonais, ou «katana», vieux de presque 700 ans, a été introduit en contrebande en Suisse, qui interdit le transfert d’anciens objets considérés comme des biens culturels. Le sabre datant de 1353 se trouvait à l’intérieur d’un véhicule dont le conducteur n’avait pas déclaré l’objet insolite lors de son entrée en Suisse par le passage frontière de Thayngen, près de l’Allemagne, a indiqué l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières, cité par des médias. Quand bien même le katana a été introduit en Suisse à la demande de son propriétaire, ce dernier aurait dû le déclarer aux douanes, les sabres japonais anciens étant considérés comme des «biens culturels» en vertu de la loi sur le transfert des biens culturels. Cette loi vise à protéger le patrimoine culturel de l’humanité et de prévenir le vol, le pillage ainsi que l’exportation et l’importation illicites des biens culturels en Suisse.