L’Algérie a enregistré durant les dernières 24 heures deux nouveaux décès et 34 nouveaux cas de contamination au coronavirus, a annoncé, hier, le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, le professeur Djamel Fourar, en présentant le bilan quotidien de la situation sanitaire due au coronavirus (covid-19) établi par le ministère de la Santé. Ces nouveaux cas portent, ainsi, le nombre total des décès à 19 et celui des cas confirmés positifs au covid-19 à 264, un mois après l’apparition du nouveau coronavirus en Algérie. Il a également fait savoir que le nombre de guérisons des personnes qui ont quitté les hôpitaux est de 24.
Pour les deux nouveaux décès, le professeur Fourar a fait savoir qu’il s’agit d’un cas à Tizi Ouzou, le deuxième dans cette wilaya, et d’un autre à Boumerdès, qui enregistre son premier cas de décès. La personne décédée à Tizi Ouzou est un homme de 72 ans qui a été contaminé par sa fille émigrée. Le décès de Boumerdès est un homme de 75 ans, lui-même émigré.
La wilaya de Blida est la plus touchée par la propagation de l’épidémie et par le nombre de décès, ce qui a nécessité sa mise en confinement total, suivie de la wilaya d’Alger, qui connaît un confinement partiel par l’instauration d’un couvre-feu de 19h à 7h.
Le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie a, par ailleurs, affirmé que 90% des cas confirmés proviennent d’Europe, citant principalement la France et l’Espagne. Il a également indiqué qu’il y des cas de personnes rentrées d’Arabie saoudite, où elles s’étaient rendues pour la Omra.
Concernant les wilayas touchées par les contaminations au covid-19, le Pr Fourar a déclaré qu’elles sont au nombre de 26. Il s’agit de Blida, Alger, Tizi Ouzou, Skikda, Annaba, Bordj Bou Arreridj, Médéa, Mascara, El Oued, Souk Ahras, Adrar, Bouira, Béjaïa, Boumerdès, Sétif, Tissemsilt, Khenchela, Relizane, Annaba, Ouargla, Oran, Tlemcen, Chlef, Aïn Témouchent, Jijel et Sidi Bel Abbès. «La majorité des wilayas ne comptent qu’un ou deux cas confirmés», a-t-il noté.

Appel au «strict respect du confinement»
En ces temps difficiles de la propagation continue de cette épidémie, la prévention reste la «seule arme» contre le coronavirus, pour paraphraser un professeur en infectiologie. Intervenant dans ce sens, par le biais d’un communiqué, le médiateur de la République, Karim Younès, a appelle les citoyens à respecter «strictement» le confinement, estimant qu’il s’agit de la condition «sine qua non» pour une diminution de la contamination par le nouveau coronavirus.
«L’Algérie vit à son tour une situation inédite et inquiétante, générée par le nouveau coronavirus. La pandémie est planétaire, l’humanité est menacée. C’est pourquoi, il est plus que jamais impératif de se conformer aux recommandations des services de santé e de respecter strictement le confinement, condition sine qua non d’une diminution de la contamination», a indiqué, hier, le médiateur dans un communiqué sur la lutte contre le covid-19.
Il a, par ailleurs, salué les médecins et le personnel médical et paramédical ainsi que les citoyens mobilisés pour faire face à la propagation de ce virus. «Un grand respect à nos médecins et à tout le personnel médical et paramédical, ainsi qu’à tous les citoyens qui se mobilisent pour mener un juste combat contre ce fléau planétaire», a-t-il souligné.
Il a estimé que «l’utilisation des moyens disponibles et le renforcement des équipements des structures hospitalières et de matériels sont nécessaires à l’effet d’aboutir à des résultats permettant de lutter efficacement contre cette pandémie», ajoutant que le fait de rester à la maison constitue «le seul moyen de ralentir la propagation du coronavirus» et que l’Algérie «a besoin, plus que jamais, de la solidarité de ses enfants».<