Des journalistes se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de la wilaya de Tamanrasset, pour protester contre l’agression verbale dont a été victime l’un de leurs confrères, le correspondant d’Echourouk News, la chaîne de télévision privée, durant les commémorations du 8 Mai 45.

Cheikh Litim, c’est son nom, a été apostrophé violemment par le directeur des Moudjahidine de la wilaya. Le journaliste faisant remarquer que la salle devant abriter les festivités commémoratives,  «était vide»,  le responsable lui a répondu : «louken tbalaa fomek, machi kheir ?» (et si tu te taisais, ce n’est pas mieux ?).
A la suite de cette agression verbale, un échange musclé a eu lieu entre les deux hommes, obligeant les policiers présents à intervenir et à évacuer le journaliste de la salle. Le directeur de wilaya, qui n’a pas non plus apprécié la critique sur le manque de consistance du programme initié par ses services en cette journée commémorative du 8 Mai, est entré dans une colère telle qu’il a outrepassé toutes les limites dues à son poste et à ses responsabilités, dans sa réaction. Hier, il a dû observer de la fenêtre de son bureau le sit-in organisé par les journalistes solidaires de leur confrère «humilié».