Il y a 70 ans, l’ONU a adopté la Déclaration universelle des droits de l’Homme donnant un caractère universel aux besoins d’égalité de liberté et de justice. L’homme allait enfin jouir de ses droits et attributions, ces derniers seront protégés contre les tentatives d’asservissement de ce même être humain.

Ça c’est pour le texte. Mais qu’en est-il dans la réalité des faits aujourd’hui à travers le monde ? Dans la majorité des contrées, l’humain est soumis à des conditions très souvent inhumaines. Des situations où le fait de se nourrir et dormir sous un toit est considéré comme un grand acquis social qu’il faudrait évidemment encenser. Avec louange aux princes du moment. L’économie mondiale est en elle-même conçue pour être inégalitaire. Un décalage souvent ahurissant entre êtres humains vivant dans la même planète. Dans les pays développés, la situation n’est pas pour autant reluisante. Se targuant de vivre en démocratie des couches entières de la population se voient reléguées à des conditions sociales subalternes où ils doivent trimer pour pouvoir vivre au minima. Face à des systèmes froids et déshumanisés les laissés-pour-compte n’ont souvent plus voix au chapitre. Sauf un jour à décider de crier leur colère à la face du système et se mettre en ordre pour arracher leurs droits. Le cas le plus brûlant actuellement est la France où des mouvements de revendications sociales pour une vie plus équitable font face à une répression à la limite de celle en cours dans les autocraties. Même les médias, censés être du côté du peuple dans ses réclamations légitimes, sont mis à contribution pour discréditer cette action. Il est évident que le système capitaliste mondial qui n’offre plus de place pour les pauvres et les plus vulnérables est celui qui dirige le monde aujourd’hui. Et l’histoire humaine l’a trop souvent démontré, les droits ont de tout temps été arrachés par une série de luttes et de combats contre les ordres établis. Ceux-ci ne reculent que face à une véritable déferlante qui menacerait sérieusement leurs privilèges, voire leur existence.