Ils sont souvent pointés du doigt ces derniers temps. Les arbitres ne sont pas les amis lors d’une défaite. Ils sont notamment accusés de fausser les matchs et de prendre des décisions contestables et tendancieuses en faveur de l’équipe receveuse. Etre referee en Algérie, c’est dur mais c’est plutôt bien payé à certains paliers. On vous sort la grille officielle établie et avalisée par le Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF) le 30 juillet dernier. Un barème applicable pour la saison en cours.

Pour commencer, ça sera avec la Ligue 1 Mobilis où le directeur du jeu touche 40 000 DA par rencontre alors que ses assistants perçoivent 5 000 DA de moins soit 35 000 DA contre 15 000 DA et 10 000 DA pour le 4e arbitre et l’évaluateur ainsi que le commissaire au match dans l’ordre. Potentiellement, si un «homme en noir» exerce chaque week-end, il peut cumuler jusqu’à 160 000 DA mensuels. Ce qui représente une somme assez conséquente sachant que la plupart d’entre eux exercent d’autres métiers en parallèle et de manière permanente.
Pour la Ligue 2 Mobilis, l’arbitre principal est rémunéré à hauteur de 35 000 DA contre 30 000 pour ses adjoints. En revanche, pour les rencontres de la catégorie des U21 pour dans les deux paliers, la «recette» prend un sérieux coup car le maître du jeu n’a droit qu’à 6.000 DA. Soit 1.500 DA de plus que les arbitres de touche.
Futsal et foot féminin peu rentables
Pour les divisions inférieures, la somme versée diminue. 25 000 DA pour les matchs de la DNA (3e division) et 15 000 DA pour la Ligue Inter Régions. Pour les Ligues régionales, c’est tout juste 8 000 DA par prestation. Que ce soit pour la Régionale 1 ou la Régionale 2 «seniors». Quant aux autres catégories, la «prime» est fixée à 4 000 DA. La même pour les Ligues de Wilaya chez les équipes fanions des niveaux «honneur» et «pré-honneur». Cependant, ce qu’il faudra mentionner ce sont les enveloppes réservées au football féminin et fustsal que la Fédération algérienne de football (FAF) prétend encourager et promouvoir. 15 000 DA seulement pour un arbitre principal au sifflet d’un match entre dames et 4 000 DA uniquement pour une rencontre de Futsal. Pas de quoi encourager et motiver les referees pour se consacrer à cette dernière discipline qui est en plein essor partout dans le monde. In fine, notons que la FAF propose de couvrir les frais de déplacement pour les arbitres. Le kilomètre et facturé à… 7 DA (???) ce qui est complètement dérisoire alors que 600 DA s’ajoute à la cagnotte pour couvrir le séjour quand le staff arbitral se déplace à plus de 50km. Au-delà de 400 km, la FAF offre 1 200 DA en plus de 2 000 DA pour couvrir une nuitée d’hébergement. Le tout est doublé pour un voyage qui dépasse le 600 km.