L’UGTA, par la voix de son secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Saïd, renouvelle son soutien aux « orientations judicieuses » du chef de l’Etat, particulièrement dans le volet des retraites, et rappelle la nécessaire solidarité intergénérationnelle pour le maintien de la viabilité du système de retraites . Depuis Djelfa où il était dans le cadre de la double commémoration de la création de la centrale syndicale et de la nationalisation des hydrocarbures, le secrétaire général de l’UGTA a affirmé que l’« l’Algérie, qui a connu une crise financière, fin 2013 et début 2014, a su dépasser cette conjoncture difficile grâce à des décisions sages émanant d’une forte volonté et d’une solidarité nationale », rappelant que les caisses de retraite et de sécurité sociale ont pu résister, en dépit de la crise financière et des multiples contraintes et ce, grâce à des acquis qui fonctionnent par « le principe de solidarité nationale, au profit de ces catégories, qui retrouvent dans leurs comptes postaux leur droits sans aucun prélèvement, voire avec des augmentations chaque année ». M. Sidi Saïd a parlé également d’une autre solidarité, celle « entre les chefs d’entreprise, le gouvernement et l’Union », qui est  « impérative ».

« Nous devons œuvrer à la renforcer, notamment à la lumière des avancées réalisées par l’économie nationale en matière de promotion de l’investissement et de renforcement de la production locale ». Il note qu’une « dynamique socio-économique est intervenue à la faveur du renforcement de la confiance, du dialogue et de la sagesse, loin de tout discours haineux », l’essentiel étant que l’UGTA « défend le travailleur et a pour fondement la préservation de la République ».