Pour défendre ses membres, l’Union plaide la révision du code des marchés publics pour éviter une «sous-traitance à bas prix».
En effet, l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a annoncé, hier à Alger, la création de la Fédération nationale des artisans et de l’entrepreneuriat à l’effet de fédérer les efforts de cette catégorie d’artisans et de protéger leurs droits. L’activité des artisans et de l’entrepreneuriat inclut trois filières économiques, l’artisanat et l’artisanat d’art, les services et prestations et la fabrication des produits.
A l’occasion de la tenue du congrès constitutif de la Fédération, le secrétaire général de l’UGCAA, Hazab Ben Chahra, a indiqué à l’APS que «tous les problèmes dont souffre cette catégorie seront étudiés en vue de leur trouver progressivement des solutions efficaces».
Pour rendre justice à cette catégorie d’artisans, à l’instar des métiers de la plomberie, du bâtiment et de l’électricité, il a plaidé pour «la révision de la loi sur les marchés publics dont cette catégorie est exclue, d’autant qu’elle est contrainte de recourir à la sous-traitance à bas prix».
De son côté, le président de la Chambre de l’artisanat et des métiers de Mostaganem et ancien secrétaire général du Syndicat national des artisans algériens (SNAA), Fathallah Belghoul, a affirmé que l’adhésion des artisans et des entrepreneurs à l’UGCAA «leur permettra de résoudre leurs problèmes au niveau de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (Casnos), ainsi qu’au niveau des services fiscaux, sachant que les statuts de l’UGCAA sont applicables aux artisans», a-t-il soutenu.
Il a affirmé à ce titre que 95% des artisans ne sont pas affiliés à la Casnos, «car cette dernière n’assure pas une protection sociale adéquate aux artisans, telle l’indemnisation des accidents de travail auxquels les artisans sont fréquemment confrontés en raison de leur activité». Il souligne à ce sujet que grâce à l’UGCAA, toutes ces difficultés seront aplanies pour que l’artisan puisse bénéficier d’une protection sociale adéquate à travers son affiliation à la Casnos.

Les commerçants invités à généraliser les TPE avant la fin 2021
Par ailleurs, le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Hazab Ben Chahra, a invité les commerçants à généraliser l’utilisation du paiement électronique (e-paiement) dans leurs transactions, rappelant que le dernier délai pour l’application de ce système dans tous les espaces commerciaux est fixé au 31 décembre 2021.
Dans une déclaration à l’APS, en marge du congrès constitutif de la Fédération nationale des artisans et de l’entrepreneuriat, placée sous l’égide de l’UGCAA, Hazab Ben Chahra a précisé que l’Organisation avait mené des campagnes de sensibilisation à l’échelle nationale aussi bien auprès des commerçants que des citoyens à l’effet de recourir à l’e-paiement dans leurs transactions pour mettre un terme au problème de liquidité. Et de poursuivre que «l’Union assurait des sessions de formation au profit des commerçants sur l’utilisation des Terminaux de paiement électronique (TPE)», faisant état de «la distribution de 3 millions d’unités à titre gracieux».