L’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a démenti l’appel à la grève qui aurait été lancé par la Fédération nationale des distributeurs de lait, activant sous son égide, indique jeudi un communiqué du secrétariat général exécutif de l’Union. «Le président de la Fédération nationale des distributeurs de lait, Farid Oulmi a nié en bloc avoir fait une telle déclaration à la presse que ce soit à titre officiel ou officieux, et n’a jamais appelé les distributeurs de lait à déclencher une grève ouverte», a précisé le communiqué. L’UCGAA «dément et nie catégoriquement les informations relayées par certains médias et réseaux sociaux sur une prétendue menace émanant des distributeurs de lait pour entrer en grève ouverte ou organiser une protestation nationale, quel qu’en soit le genre», a poursuivi l’Union dans son document. Dans ce contexte, l’UGCAA a mis en avant «sa coordination et consultation en permanence avec les pouvoirs publics», soulignant qu’elle œuvrait «en concertation, dans le cadre d’un chantier ouvert, avec les services des ministères du Commerce et de l’Agriculture jusqu’à l’application effective de la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune prise dans ce sens et l’entrée en vigueur de la nouvelle cartographie de distribution du lait tout en assurant l’approvisionnement de tous les citoyens en lait subventionné à un prix codifié de 25 DA/litre». L’UGCAA a salué encore une fois la décision du Président Tebboune portant augmentation de la marge bénéficiaire des producteurs et distributeurs de lait pasteurisé. Elle a salué «son adhésion constante aux revendications légitimes et préoccupations des catégories professionnelles pour leur garantir une bonne marge de bénéfice qui leur permettra de continuer à travailler et de mener une vie décente, en sus de renforcer et de préserver le pouvoir d’achat du citoyen notamment en ce qui concerne les produits de large consommation, indispensables pour le simple citoyen». L’organisation a rassuré les distributeurs de lait, les vendeurs de détail et les laiteries que toutes les mesures ont été prises pour l’application de la décision du président de la République, en coordination avec les services du ministère du Commerce et de la promotion des exportations et les secteurs concernés (Finances, Agriculture et Intérieur), citant l’entame immédiate des mesures organisationnelles pour la vulgarisation du texte règlementaire, en prévision de son application dès sa publication au journal officiel dans les plus brefs délais. L’Union a appelé tous les intervenants dans l’opération de production et de distribution du lait subventionné à «conjuguer leurs efforts, à resserrer les rangs, à consolider le front interne et à soutenir les démarches louables de l’Etat et des autorités publiques visant à protéger le pouvoir d’achat du citoyen et à participer à l’édification d’une économie forte et à réaliser un développement durable».
Elle a affirmé la poursuite des efforts dans le cadre du dialogue, de la concertation pacifique et de l’action syndicale constructive avec les différents départements ministériels concernés par ce dossier pour une concrétisation effective et graduelle de tous les points convenus, une démarche susceptible de «barrer la route aux opportunistes, aux intrus et spéculateurs, ainsi qu’aux ennemis de l’Algérie» qui aspirent à faire monter la vague de protestations.