Artiste et dessinateur, qui restera dans les mémoires de millions de lecteurs à travers le monde, le créateur du célèbre personnage de bande dessinée Astérix, Albert Uderzo a quitté les siens, mardi, à l’âge de 92 ans ,des suites d’une crise cardiaque, a fait savoir hier la presse française.
Dalila Nadjem, commissaire du FIBDA, mais également directrice des édition Dalimen, l’une des seules maisons d’édition qui propose de larges collections de BD, nous a précisé, hier, en réaction à la disparition d’Albert Uderzo : « En 2017, la France était l’invitée d’honneur du FIBDA et à cette occasion, le Festival avait rendu hommage à Albert Uderzo.» Ajoutant que « je me rappelle avoir rencontré Albert Uderzo, il y a assez longtemps, à peu près une douzaine d’années, c’était au Festival de la bande dessinée d’Angoulême. C’est un immense artiste, il était même difficile de l’approcher. Albert Uderzo fait partie de la mémoire collective, c’est non seulement une icône, mais aussi un auteur de bande dessinée à l’œuvre totalement intemporelle ». Ajoutant également que la prochaine édition du FIBDA, prévue « normalement » du 26 septembre au 3 octobre 2020, serait « naturellement l’occasion de lui rendre un nouvel hommage ». « Nous prévoyions une conférence dédiée aux séries et personnages qui restent vivants malgré le temps qui passe. Astérix et Obélix en sont un exemple parfait (…) Ils n’ont pas d’époque, pas de frontières. Et c’est une chose que je constate au niveau des demandes au FIBDA quand des jeunes recherchent des albums sortis dans les années 1950 ou 1960 ».
Le bédéiste, d’origine italienne, qui avait débuté sa carrière dans les années 1940, après avoir été durant son enfance un lecteur de
« Mickey Mouse », a créé, ou contribué à créer certaines des plus célèbres bandes dessinées de style franco-belge, a l’image de la série « Les aventures de Tanguy et Laverdure ». Bien que son nom reste universellement lié aux bandes dessinées mettant en scène les aventures des Gaulois, Astérix et Obélix. Une œuvre qu’il a créée dès 1959 au côté du scénariste René Goscinny. Série de bandes dessinées qui a par ailleurs énormément évolué avec l’arrivée de nouveaux scénaristes dessinateurs et qui totalise aujourd’hui près d’une quarantaine albums. Les aventures d’Astérix et Obélix, ce dernier personnage – le « livreur » de menhir Obélix – ayant été personnellement créé par Albert Uderzo, ont, en soixante ans d’existence, été largement « exportés » et traduits dans plus d’une centaine de langues. Cette série faisant ainsi partie des plus connues et certainement des plus appréciées du public algérien.
La directrice des éditions Daliman, nous a, par ailleurs, confié que la tenue de la prochaine édition FIBDA reste tributaire des décisions qui seront prises dans le contexte actuel de pandémie mondiale, le programme étant néanmoins largement finalisé. Elle nous précise à ce sujet que «le programme du prochain festival est déjà mis en place à plus de 70%, je dirais que même la liste des invités est bouclée, et avec de grands noms. C’est une chose que nous faisons chaque année. Dès la fin du FIBDA nous préparons la prochaine édition ».<