Les services de la Présidence de la République tunisienne ont reçu une lettre contenant une poudre suspecte, a indiqué une source de la Présidence de la République, mercredi soir à l’agence officielle de presse TAP. « La lettre ne renfermait aucun document, mais contenait une poudre suspecte », a-t-elle affirmé. La lettre n’a pas été ouverte par le chef de l’Etat, mais par un agent des services de la Présidence de la République. « Il se porte bien », a précisé la même source. « Des analyses sont en train d’être effectuées pour déterminer la nature de la substance trouvée dans la lettre ». Une enquête a, également, été ouverte pour identifier la partie expéditrice, ajoute la même source.