Les lauréats affichent un indéniable potentiel et des capacités de croissance importantes de leur chiffre d’affaires à l’export, susceptibles de contribuer au développement des exportations hors hydrocarbures du pays et participer de manière active à la diversification économique de l’Algérie.

Le Centre international des conférences a abrité, vendredi, la 17e édition du Trophée meilleur exportateur en 2019. Un évènement important dans la vie économique du pays qui révèle le potentiel export de l’Algérie, ses capacités exportatrices dans un contexte où le gouvernement s’efforce de booster les exportations hors hydrocarbures et vise à atteindre un volume d’exportation hors hydrocarbures de 5 milliards de dollars en 2021.
Cette édition, qui devait avoir lieu en 2020, a été reportée en raison des mesures de confinement décidées par les autorités du pays. Cette cérémonie, organisée par le World Center d’Alger (WTCA), était rehaussée en particulier par la présence du conseiller économique et financier du Président de la République, Abdelaziz Khellaf, des ministres du Commerce Kamel Rezzig, du délégué chargé du Commerce extérieur Aïssa Bekai, de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, du délégué à la Prospective Mohamed Cherif Belmihoub, du délégué auprès du Premier ministre chargé des Start-ups et de l’Economie de la connaissance, Yassine Oualid, des présidents des organisations patronales CAPC et CIPA, Sami Agli et Abdelouahab Ziani. Six trophées ont été décernés. Le plus grand prix, le trophée du Meilleur exportateur, a été décerné à l’entreprise Bomare Company, une entreprise privée qui, grâce à un partenariat avec le groupe sud-coréen LG, exporte des téléviseurs vers plusieurs pays d’Europe, Espagne, Portugal, Italie, Grèce, et pays africains, Gabon et Afrique du Sud. Biskria Ciment a reçu le Premier prix d’encouragement à l’export, Toysali Algérie le second. Cette dernière, qui exploite le complexe sidérurgique de Bethioua, à Oran, leader du marché de la sidérurgie en Algérie, a été récompensée en raison de ses efforts à l’exportation et de la pénétration de marchés très exigeants en matière de qualité des produits, comme celui des Etats-Unis et de l’Europe. Elle a exporté, en 2019, pour 80 millions de dollars de produits sidérurgiques, du rond à béton et du fil machine vers les Etats-Unis, le Canada, des pays d’Europe comme l’Angleterre, et des pays du continent africain. Tosyali Algérie compte aujourd’hui parmi les premiers pays exportateurs hors hydrocarbures du pays. Le troisième prix encouragement à l’export a été remporté par la Sarl privée Sidi Bendehiba, qui exporte du fil machine. Tayal, l’Algérienne des industries textiles, issue d’un investissement turc en Algérie, a raflé le prix spécial du jury. Elle exploite un complexe industriel à Relizane, fruit d’un investissement de 90 milliards de dinars constitué de 15 usines. Ce complexe est considéré parmi les plus importants au monde et le premier en Afrique. L’Algérienne des industries textiles Tayal emploie plus de 3 000 salariés et compte disposer de 10 000 collaborateurs à moyen terme. Elle exporte du fil textile et de l’habillement prêt-à-porter vers différents pays d’Europe et d’Afrique, notamment vers le Maroc et la Tunisie. Elle vise à couvrir le marché local et à accroître de façon significative ses exportations. Elsewedy Electric, société privée algéro-égyptienne, a également remporté le trophée, selon son représentant, de meilleur exportateur en 2018, qui récompense son effort d’exportation de câbles électriques vers divers pays d’Europe et d’Afrique. Le trophée du primo exportateur, en un mot, qui encourage les entreprises qui sont nouvelles dans l’exportation de leurs produits, a été décerné à Agrana Fruit Algérie, spécialisée dans les préparations de fruits pour l’industrie agro-alimentaire, née d’un partenariat entre la société algérienne privée Ela Fruits et la société autrichienne Agrana. Un prix spécial a été également décerné à Hocine Saibi, responsable au WTCA, pour ses vingt ans de travail dévoué au sein de l’équipe du World Trade Center d’Alger, qui s’est distingué par ces cérémonies de récompense des meilleurs exportateurs, organisées annuellement depuis plus de dix-sept ans, ses séminaires et conférences et ses efforts de renforcement des relations d’affaires entre opérateurs algériens et étrangers. Le responsable de WTCA, un ancien haut fonctionnaire, est un spécialiste des systèmes industriels. Il a été membre de directoire de holdings qui chapeautaient à l’époque les entreprises publiques. <