La Troisième rencontre du film révolutionnaire s’est ouverte, avant-hier, à la maison de la culture Ali-Zaâmoum de Bouira. Cette manifestation a été rehaussée par la présence d’acteurs, de comédiens et de réalisateurs et d’un public nombreux.

Le coup d’envoi de ce festival, donné par le wali Mouloud Chérifi, a été marqué par la projection d’un documentaire de 15 minutes, en présence d’une pléiade d’acteurs et de comédiens, à l’image de Faouzi Saïchi, Bahia Rachedi, Amel Himer, Hacène Benzrari et Mohamed Adjaimi. Le premier responsable de la wilaya a, dans son intervention à l’occasion de cette manifestation, organisée dans le cadre des festivités de la Journée nationale du chahid, rendu un vibrant hommage « aux martyrs de la Révolution algérienne qui se sont sacrifiés pour l’indépendance du pays ». Tout comme, il a rendu « un hommage aux hommes de culture » qui « ont contribué à leur manière et avec leur art » à la Révolution. « Ces derniers ont joué un rôle important dans la mémoire collective algérienne et surtout dans sa préservation », a déclaré le wali. Il a rappelé l’engagement de l’Etat pour l’accompagnement et le développement du cinéma algérien. Les acteurs présents ont eu droit à un vibrant hommage et ont reçu des mains des autorités des distinctions. Il est utile de souligner que cette rencontre qui se déroule sur trois jours prendra fin aujourd’hui. Des activités ont été organisées également à l’université Akli-Mohand-Oulhadj de Bouira, en présence d’une panoplie de réalisateurs, d’acteurs et de comédiens, à l’image de Hacen Ben Zerari, Amel Himer, Amar Rabia, Bahia Rachedi, Abdelkader Boudjadja, Mohamed Adjaimi, Faouzi Saichi et Abdennour Chelouch. L’évènement a été marqué par une série d’activités culturelles et artistiques dont des projections de films révolutionnaires comme » Le Puits », « Zabana », « Les Portes du silence » et » L’Opium et le Bâton ». Des débats ont suivi ces projections ainsi que des tables rondes et des expositions dédiées aux affiches de films révolutionnaires et au vieux matériel utilisé dans leur réalisation, a indiqué le directeur de la culture de la wilaya, M. Bouhired. Le responsable a affirmé qu’une autre exposition a été consacrée aux arts plastiques, dont les thèmes ont un lien direct avec cette rencontre nationale qui sera organisée en hommage au défunt réalisateur Hettab Benyoucef. Des concours de dessin et du meilleur scénario seront aussi organisés à cette occasion, a encore précisé le directeur de la culture de Bouira.