Le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a condamné, mercredi, Saïd Bouteflika, frère et conseiller particulier de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, poursuivi avec d’autres accusés, notamment des hommes d’affaires, pour corruption et recel de revenus de corruption, à une peine de 12 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de DA.

Dans la même affaire Ali Haddad et Ahmed Maazouz ont été condamnés à la même peine tandis que Mahieddine Tahkout a écopé de 15 ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions de DA.

Les frères Kouninef (Réda, Abdelkader Karim et Tarek-Noah ) ont été condamnés à une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de DA chacun alors que leur sœur Souad a été condamnée à 15 ans de prison ferme avec confirmation du mandat d’arrêt international lancé à son encontre. Mohamed Bairi a, quant à lui, été condamné à une peine de 8 ans de prison ferme assortie d’une amende 8 millions DA.

Les frères Tahkout Hamid, Nacer et Rachid ont été condamnés à 5 ans de prison ferme et à une amende de 8 millions de DA alors que l’ancien député Tahar Missoum dit “spécifique” a écopé de deux (2) ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions de DA.

L’accusé Aghilas Haddad a écopé de 3 ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions de DA alors que l’ancien directeur général de la Banque nationale d’Algérie (BNA), Aboud Achour a été condamné à deux ans de prison ferme assortis d’une amende de 500.000 DA. Pour le reste des accusés, certains ont écopé entre 10 ans de prison ferme et un an de prison, et d’autres ont été acquittés. Le tribunal a condamné Saïd Bouteflika, Mahieddine Tahkout, les frères Kouninef et Ali Haddad à verser in solidum un montant de 400 milliards de DA au Trésor public à titre de compensation, avec confiscation de tous leurs fonds, revenus et biens illégaux dans le cadre de cette affaire. (APS) 58804/300 /166