Le tribunal de Sidi M’hamed (Alger), a reporté, lundi au 2 aout prochain, le procès de l’ancien wali de Tipasa, Moussa Ghallaï, poursuivi dans des affaires de corruption. La décision de report intervient à la demande du collectif de défense de l’ancien wali poursuivi avec 13 autres accusés, dont d’anciens responsables à la wilaya et des cadres issus de différents secteurs (tourisme, environnement et industrie). Moussa Ghellaï et les autres accusés sont poursuivis pour «octroi de marchés en violation de la loi, dont le projet d’investissement pour la réalisation d’un parc de loisirs à Tipasa, dilapidation de deniers publics, abus de fonction et octroi d’indus avantages». A rappeler que Ghellaï Moussa est actuellement placé en détention à la prison de Koléa, après sa condamnation en aout 2019 à 12 ans de prison ferme dans l’affaire de l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel pour octroi d’un lot de terrain à l’un des fils de ce dernier.